fbpx

Téléviseurs intelligents, dangers pour la protection des données personnelles et de la vie privée

Téléviseurs intelligents données personnelles vie privée
 
Votre tout nouveau téléviseur vous espionne probablement. Ces appareils nouvelle manière, dits « smart » ou « téléviseurs intelligents », sont généralement doté d’une caméra, de microphones et d’une mémoire capables de contrôler ce que nous faisons, ce que nous disons et ce que nous regardons, bref nos données personnelles et notre vie privée. Rassurant, non ? Au Royaume-Uni, considéré comme en avance sur le reste de l’Europe en matière de télévision, 38 % des téléviseurs vendus l’an dernier étaient équipés de système dits « intelligents », en hausse de 26 % depuis 2014.
 

Un téléviseur intelligent allumé pendant 15 minutes s’est connecté à 700 adresses internet

 
L’organisme de consommateurs britannique Which ? a analysé 19 objets « intelligents » cette année pour évaluer la quantité de données qu’ils collectaient. Ils ont découvert ainsi qu’en allumant un téléviseur intelligent de marque Samsung pendant 15 minutes, il s’était connecté à 700 adresses internet. « Le niveau de traçage est stupéfiant », confie Andrew Laughlin, de Which ?. Pour leur envoyer quoi ? Devinez. Et l’utilisateur n’a guère le choix. « La plupart des systèmes disposent d’une sorte de réglage caché, genre ‘’désactiver le traçage’’ ou ‘’désactiver le traçage commercial’’ ou encore ‘’Ne pas tracer mes données de visionnage’’ », dit le spécialiste. Mais un rapide coup d’œil sur les quatre téléviseurs « intelligents » les plus vendus outre-Manche montre un langage de commande opaque, protégeant des partages d’informations de connexion avec des tierces parties, pour le marketing en particulier.
 
L’inquiétude est montée d’un cran ce mois-ci quand il est apparu que la société Samba TV se basait sur les visionnages de millions de téléviseurs pour adresser des publicités. Certains fabricants de téléviseurs demandent à leurs propriétaires s’ils sont d’accord ou pas dans un premier temps. Tout dépend des constructeurs. Samsung par exemple présente un système spécifique de marketing appelé SyncPlus qui peut transmettre des extraits audio ou vidéo de l’émission que vous regardez à des fournisseurs tiers. Ces derniers peuvent alors utiliser ces données pour envoyer des contenus ou des publicités synchronisées avec ce que vous regardez. Ces tiers peuvent aussi recevoir des informations sur votre appareil et les interactions avec les contenus et les publicités qu’il présente. Tout cela peut être désactivé dans le menu « settings ». Notons que Samsung lui-même récupère des informations sur ce que vous regardez.
 

La CIA utilisait des données collectées par des téléviseurs intelligents

 
L’année dernière, Samsung, ce géant mondial des technologies, a été mis en cause par la publication de document par Wikileaks indiquant que la CIA utilisait les téléviseurs « intelligents » pour espionner leurs utilisateurs grâce à a reconnaissance vocale. Il convient donc absolument de désactiver le module de reconnaissance vocale de l’appareil, dispositif apparemment amusant (qui permet une mise en route par un simple mot) mais en réalité singulièrement funeste.
 
Il y a aussi la reconnaissance faciale, option destinée à remplacer le mot de passe grâce à une photo prise par la caméra du téléviseur. La photo n’est pas transmise à Samsung mais elle est mise en mémoire. Un contrôle de mouvement permet de se promener entre les sous-écrans et de zoomer. On peut désactiver cette fonction en désactivant la caméra.
 
Chez Sony, on vous prévient que les données des contenus que vous regardez seront collectées et interagiront avec des données internet. Ces informations sont utilisées pour commercialiser des produits et services, ou pour des objectifs sécuritaires. Sony affirme « ne pas vendre, louer ou diffuser des informations sur vous-mêmes à des tierces parties sans votre consentement ». Mais il y a quelques exceptions. Sony se réserve le droit de partager vos données avec des sociétés du groupe Sony et d’utiliser des services de tierces parties pour traiter des informations pour son compte – par exemple, pour des services consommateurs, des paiements par carte ou des services de livraison. Le téléviseur de Sony, basé sur Android, utilise les logiciels de Google pour sa reconnaissance vocale et la transcription de mots en texte. Le téléviseur de Samsung envoie les émissions vocales au serveur de Google pour reconnaître ce que vous dites. Et cela sans avoir eu besoin d’ouvrir un compte Google.
 

Réglages, choix, durée d’utilisation : la vie privée espionnée par le téléviseur intelligent

 
Panasonic quant à lui se réserve le droit, via son téléviseur intelligent, de collecter des informations sur la façon dont vous utilisez son téléviseur, tous les réglages et choix que vous opérez, la durée d’utilisation des services, les recherches et les informations contenues dans les cookies. Bref, toute une partie de votre vie privée. Il peut aussi traiter des informations de tierces parties, telles que des profils sur médias sociaux ou des activations d’applications. La compagnie assure nonobstant qu’elle ne collectera pas d’informations sans votre accord, les conditions d’utilisation devant être réglées au préalable et pouvant être modifiées à volonté.
 
Pour LG, c’est beaucoup moins clair. La politique de protection des données personnelles des téléviseurs intelligents est introuvable sur le site de la compagnie. Son porte-parole a fait savoir qu’il ne pouvait communiquer sur le sujet. La politique d’usage des données pour l’ensemble des produits LG stipule que la société peut partager vos informations avec toute tierce partie. Si l’on refuse que des données soient communiquées, mieux vaut ne pas s’enregistrer. Ou jeter son téléviseur par la fenêtre.
 

Matthieu Lenoir