fbpx

Tim Cook, d’Apple, plaide pour le respect de la vie privée sur internet

Tim Cook Apple pour respect vie privee internet
 
Dans un entretien donné au Telegraph de Londres, le successeur de Steve Jobs à la tête d’Apple a déclaré que sa société « abhorre » le trafic de données personnelles grâce à internet et que le respect de la vie privée est une priorité par les temps qui courent. Il y a beaucoup de données qui circulent au moyen d’un « trafic », a-t-il assuré : souvent les consommateurs « ne comprennent pas pleinement ce qui se passe ; un jour ils comprendront, et ils seront très fâchés ».
 

Internet et le respect de la vie privée

 
L’intervieweur, Allister Heath, se dit convaincu de la sincérité de Tim Cook dont les propos tranchent avec ceux des responsables de Facebook et d’autres géants de l’informatique, et s’opposent frontalement au discours des responsables des gouvernements qui réclament toujours plus de pouvoirs pour surveiller ce qui circule sur internet au nom de la lutte contre la criminalité et le terrorisme.
 
« Nul parmi nous ne devrait accepter qu’un gouvernement, qu’une société ou n’importe qui d’autre puisse avoir accès à nos informations privées. C’est un droit humain fondamental. Nous ne devons pas y renoncer. Nous ne devons pas céder devant les marchands de peur ou des gens qui, fondamentalement, ne comprennent rien aux détails », dit Tim Cook. Et de relier la situation actuelle à ce qui a pu se passer comme horreur au cours de l’histoire récente à cause de l’irrespect de la vie privée, « avec des conséquences dramatiques ».
 

Tim Cook : les terroristes savent protéger leur vie privée

 
En effet : la tyrannie totalitaire ne peut que se repaître de la collecte des données personnelles, et les possibilités sont aujourd’hui quasiment sans limite.
 
Ne faut-il pas accepter des intrusions dans la vie privée pour lutter contre les terroristes ? « Ces gens ne devraient pas exister. Il faut les éliminer », assure le PDG d’Apple. Mais Tim Cook souligne que les terroristes sont bien armés pour encrypter leurs données de manière indépendante, avec des outils qui ni le gouvernement américain, ni le gouvernement britannique ne peuvent contrôler. Contraindre une société comme Apple à transmettre les données de ses clients ne protégerait en rien les honnêtes gens.
 
« Si nous n’encryptons pas, les gens que nous affecterons en portant atteinte à leur vie privée sont les braves gens. Ce sont les 99,999 % de gens qui sont honnêtes », souligne Tim Cook. Sans encryptage, estime-t-il, les données privées concernant les informations financières, sanitaires et personnelles conservées sur des ordinateurs et des systèmes mobiles, seront inévitablement « récupérées ». Que ce soit par les gouvernements ou par les grosses compagnies privées. « Si vous voulez que les données sur votre état de santé restent privées, vous ne devez pas être amené à les partager avec votre compagnie d’assurances. Ces choses n’ont pas à se trouver sur un panneau d’informations quelque part. »
 

Tim Cook : Apple ne vend ni ne donne les informations concernant la vie privée

 
Et d’assurer que les clients d’Apple ne sont pas considérés comme un « produit » de la société : « Nous concevons nos produits de manière à garder le minimum d’informations sur nos clients. Nous ne nous enrichissons pas en vendant vos informations à des tiers. Nous ne pensons pas que vous le souhaitez. Nous ne voulons pas le faire. Cela ne correspond pas à notre système de valeurs. Pourrions-nous gagner beaucoup d’argent en le faisant ? Bien sûr que oui. Mais la vie ne se résume pas à l’argent, la vie, c’est de faire ce qui est juste. »
 
Il assure que le système Apple Pay respecte la vie privée des gens en ce que seul le payeur, le vendeur et la banque ont accès aux données concernant la vente.
 
Vrai   Faux ? Il semblerait en tout cas qu’Apple ne soit que d’un très piètre secours pour les pouvoirs publics en matière de surveillance. La compagnie affirme avoir reçu seulement « 0 à 250 » ordres liés à la sécurité nationale de la part des autorités fédérales (la loi lui impose de ne publier qu’une fourchette) ; la rumeur parlait de dizaines de millions de requêtes. Le secret ? Apple affirme ne pas conserver les données.