fbpx

SCIENCE-FICTION Virtual Revolution ♥


 
Virtual Revolution est un film de science-fiction franco-américain. Dans le monde de 2047, l’essentiel de l’humanité vit plongée dans des mondes virtuels. Il y a là un danger réel pour le genre humain : être un héros, un chevalier-mage affrontant des sorciers ou des dragons, à temps complet ou presque, pourrait être infiniment plus séduisant que la vie terne dans le monde réel. Les techniques d’immersion complète dans le monde virtuel sont actuellement déjà au point ou presque, donc Virtual Revolution n’est pas dans son propos une spéculation gratuite ou traitant d’un danger futur très hypothétique, imaginaire. Les jeux vidéos ont déjà leurs dépendants, provoquant maladies, désocialisation, et parfois mort. En 2047, les activités strictement indispensables à la survie du monde réel seraient assurées par des robots. Une population largement sans travail basculerait d’autant plus facilement dans le virtuel.
 
Virtual Revolution propose dans un cadre futuriste du Paris de 2047, une intrigue policière. Un policier privé, tueur à l’occasion, doit repérer et éliminer des terroristes, qui assassinent des centaines de personnes dans des mondes virtuels. Cette action est un principe impossible, du moins selon les promesses des gestionnaires des jeux ; ils y parviennent néanmoins. La vague de meurtres devient trop importante, et la police enquête elle-même. Ni les uns ni les autres ne veulent coopérer, quelles que soient les obligations légales et leurs promesses. Les terroristes prétendent évidemment agir pour une belle et noble cause. Au-delà de la question des moyens, légitimes ou non, il est possible qu’ils mentent aussi.
 

Virtual Revolution intéressera les amateurs de science-fiction

 
L’intrigue, classiquement et efficacement construite, peut surprendre. Il faut saluer le travail des décors, excellents pour le Paris de 2047. Les images, à la construction soignée, multiplient les hommages à Blade Runner (1982), influence majeure, ou secondairement à Matrix (1999). Les mondes virtuels, curieusement peut-être, convainquent moins. Ils sont trop directement extrapolés de ce qui existe actuellement. Ils jouent sur les codes des jeux guerriers pour adolescents : toutes les scènes ne sont donc pas hélas du meilleur goût, d’une pudeur exquise ou d’une violence maîtrisée. Virtual Revolution s’adresse donc à des adultes avertis. Il faut aussi connaître le fonctionnement des jeux vidéos et des avatars. Mais de façon générale, l’action est fluide, facile à suivre. Le film échappe à un manichéisme simpliste. Il pose la question philosophique de la servitude volontaire, et ce de façon consentie, en parfaite connaissance de cause.
 
Par son sujet, la maîtrise de la narration et le travail des décors, Virtual Revolution devrait intéresser les amateurs de science-fiction. Il est dommage qu’il soit si peu diffusé en France, même si à l’évidence il ne s’adresse pas à un public généraliste.
 

Hector JOVIEN

 
Virtual Revolution science fiction film