fbpx

Accord trilatéral sur une zone de libre-échange entre la Chine, le Japon et la Corée du Sud

zone libre échange Chine Japon Corée Sud accord trilatéral
 
A couteaux tirés sur la question de la Mer de Chine du Sud, la Chine, le Japon et la Corée du Sud n’en sont pas moins d’accord pour créer une vaste zone de libre-échange entre les trois principales économies de l’Asie orientale. Les pourparlers sont en train de franchir des étapes critiques, selon la source d’informations officielle chinoise Global Times, qui annonce la conclusion d’un accord trilatéral à moyen terme.
 

Une nouvelle zone de libre-échange

 
Le dixième tour des négociations s’est achevé le 28 juin à Séoul. Les trois nations se sont mises d’accord sur les zones concernées par l’accord trilatéral de libre-échange (FTA) portant sur cinq domaines, dont les services financiers, les télécommunications et la circulation des personnes. Elles ont également décidé d’échanger des informations sur les barrières à l’entrée des marchés dans différents secteurs des services.
 

Japon, Corée du Sud, Chine : une inimitié toute relative

 
Des différends subsistent à propos des droits de douane. Alors que le Japon et la Corée du Sud sont partisans d’une plus grande libéralisation du commerce, la Chine a davantage le souci de la protection de ses industries domestiques et ne souhaite donc pas réduire les droits de douane existants. Mais malgré cette pierre d’achoppement, la Chine envoie clairement le message d’une volonté de progresser vers la conclusion d’un accord.
 
Le Global Times note que depuis la dernière crise financière, la marche à la globalisation a été modifiée. Les pourparlers multilatéraux du cycle de Doha, sous l’égide de l’OMC, peinent à avancer : « Les mécanismes des accords de libre-échange régionaux sont devenus le nouveau choix pour les marchés mondiaux. » Il en existe en effet à la pelle dans toutes les régions du globe. Une nouvelle tendance au protectionnisme, la volonté des Etats-Unis de prendre la main notamment par le biais du Partenariat transpacifique (TPP), les différends historiques entre la Chine et le Japon qui s’oriente davantage vers le monde américain sont autant de sujet d’inquiétude pour la Chine, affirme l’éditorialiste, qui reconnaît des difficultés dans la mise en œuvre du FTA entre la Chine, le Japon et la Corée du Sud.
 

Accord trilatéral de libre-échange : la globalisation se fait par étapes

 
Mais il plaide pour une rapide conclusion des pourparlers à l’heure où ces géants économiques ne réalisent que 20 % de leurs échanges entre eux. Et il souligne que les relations dans le cadre des négociations de libre-échange se sont « normalisées » malgré les inquiétudes pointées plus haut.
 
Même si ses vœux ne se réalisent pas tout de suite, on voit bien que la tendance globale à la création de grandes zones économiques débouchant presque fatalement sur des zones politiques poursuit tranquillement son chemin malgré les péripéties, les conflits et les rivalités humaines.
 

Anne Dolhein