fbpx

Les nuages, tout un monde de vie microbienne

nuages vie microbienne
 
Une nouvelle étude publiée dans la revue scientifique PLOS One révèle une nouvelle merveille de la nature : tout un monde de vie microbienne complexe a été découvert dans les nuages où cohabitent des communautés d’une richesse insoupçonnée.
 
Si les scientifiques savaient déjà que l’eau des nuages contient des micro-organismes, les observations les plus récentes montrent qu’elles constituent l’habitat de plus de 30.000 espèces de microbes organisées en systèmes complexes.
 
On suppose que ces micro-organismes étaient au départ au niveau du sol et qu’ils ont profité du déplacement de minuscules particules de terre, de végétaux, d’insectes, d’animaux et d’êtres humains pour rejoindre les nuages grâce aux courants aériens. Les microbes portent par conséquent des quantités d’informations génétiques appartenant à des milliers d’organismes.
 

La vie microbienne dans les nuages : une complexité inattendue

 
Il semblerait qu’une relation mutuelle s’établisse entre les « cités microbiennes » et les nuages où elle s’établissent : les nuages leur rapportent eau et nutriments tandis que les microbes à leur tour influencent les fonctions physiques et chimiques des nuages, agissant par exemple comme « embryons pour la formation de gouttes d’eau et de cristaux de glace », selon les chercheurs.
 
Une partie des microbes est restituée à la terre par les précipitations, et devrait pour la plupart bénéficier aux écosystèmes au sol.
 

Les microbes agissent dans les nuages : sont-ils nécessaires au maintien de la vie ?

 
Le Discovery Institute, qui s’intéresse aux questions de « dessein intelligent », estime qu’il serait utile d’étudier désormais l’éventuel rôle joué par ces communautés des nuages dans la régulation du climat ou l’habitabilité de notre planète. Il s’agit de savoir si l’eau suffit à la vie ou s’il faut aussi cette présence microbienne qui rend la Terre plus unique encore.
 
Se pose également la question du rôle joué par le matériel génétique présent dans les nuages. Tant il est vrai que chaque nouvelle découverte à propos de la nature ouvre de nouvelles perspectives et en dit un peu plus sur l’incroyable complexité du monde vivant. Plus il se révèle complexe et interconnecté d’ailleurs, moins l’hypothèse de l’évolution peut être considérée comme vraisemblable.
 

Jeanne Smits