fbpx

L’administration Obama accélère l’utilisation des fonds publics pour acheter le vote des immigrés

administration Obama acheter vote immigrés fonds publics
 
Alors que l’échéance des présidentielles américaines approche, l’administration Obama a accéléré le rythme de l’enregistrement des électeurs étrangers – qui votent très majoritairement démocrate – dans le cadre d’une opération qui entraîne des dépenses importantes d’argent public. Au début de l’année, 19 millions de dollars avaient été débloqués pour faciliter l’inscription de nouveaux électeurs d’origine immigrée. Pour ce seul mois de septembre, une nouvelle enveloppe de 10 millions de dollars a été consacrée par l’administration à l’enregistrement des votants.
 
C’est l’organisme de veille Judicial Watch qui attire l’attention sur cette nouvelle campagne. Il précise que l’argent est distribué par les Services de citoyenneté et d’immigration des Etats-Unis (USCIS), l’agence de la Sécurité intérieure qui surveille l’immigration légale, à des organisations qui facilitent les parcours de naturalisation en proposant aux immigrés une instruction gratuite à la citoyenneté ainsi que des cours d’anglais, d’histoire américaine et d’éducation civique. Depuis 2009 l’agence a consacré 63 millions de dollars à ces programmes qui ont bénéficié à plus de 150.000 immigrés.
 

De nouveaux fonds publics débloqués pour la naturalisation des immigrés

 
Le Département de la sécurité intérieure a mis en place d’autres programmes assurés par des organisations locales et communautaires affichant de forts liens avec les immigrés, en vue d’aider les USCIS à toucher des populations qu’ils ont du mal à intégrer dans leurs programmes.
 
Tout cela s’inscrit au sein d’une initiative plus importante déclenchée l’an dernier par l’administration Obama : la fameuse Task Force on New Americans présidée par Cecilia Muñoz, directrice du cabinet de politique intérieure du président, bien connue pour son rôle au sein du groupe pro-immigrationniste Latino, National Council of La Raza.
 

Acheter les voix en augmentant le contingent des électeurs immigrés

 
A tout cela s’ajoutent les initiatives prises par les différents départements d’État pour la formation, l’intégration et le logement des immigrés, toujours aux frais des contribuables.
 
Pour Judicial Watch, il ne fait pas de doute que le programme en cours a pour objectif de rendre le plus possible d’immigrés aptes à voter, d’autant qu’ une bonne part du dernier budget débloqué de 10 millions de dollars vise une douzaine d’Etats dont plusieurs sont précisément des « swing states », ces Etats pivots où le résultat des élections reste incertain et qui peuvent basculer facilement d’un côté ou de l’autre, avec des conséquences qui pèseront lourd lors de l’élection présidentielle de novembre.
 

L’administration Obama sait que le vote des immigrés penche à gauche

 
Plus il y a d’immigrés, plus le vote penche à gauche : c’est ce qui résulte de plusieurs études et rapports récents selon lesquelles plus de 60 % des naturalisés votent Démocrate et moins de 25 % Républicain. Selon plusieurs observateurs, les programmes de naturalisation, d’immigration augmentée et d’amnistie ont précisément pour but d’acheter ces nouveaux contingents d’électeurs.
 

Anne Dolhein