fbpx

L’Allemagne aurait aidé la NSA à espionner des entreprises et de hauts fonctionnaires français

Allemagne aide NSA espionner entreprises hauts fonctionnaires francais
 
De nouvelles révélations du quotidien allemand Süddeutsche Zeitung font rebondir l’affaire qui liait l’Allemagne à la NSA : les services de renseignements allemands, déjà mis en cause depuis lundi pour avoir espionné des entreprises européennes, auraient également surveillé de « hauts fonctionnaires » français et issus de la Commission européenne pour le compte des services de la NSA américaine.
 

L’Allemagne accusée d’espionner des hauts fonctionnaires français de l’UE pour la NSA

 
Le journal rapporte : « Le BND (services de renseignement allemands) a aidé la NSA à faire de l’espionnage politique » est-il écrit, avec une précision de taille : les écoutes auraient visé « de hauts fonctionnaires du ministère des affaires étrangères français, de l’Elysée et de la Commission européenne ».
 
Depuis lundi, des révélations sur l’espionnage depuis 2008 d’entreprises européennes par les services de renseignement allemands pour la NSA embarrassent le chancelier allemand Angela Merkel, qui avait l’habitude de se poser en victime de ses alliés américains, l’agence de renseignement américaine. La NSA a en effet espionné les communications allemandes, jusqu’à celles de son propre téléphone portable, d’après les révélations d’Edward Snowden.
 
Désormais, le gouvernement allemand est accusé par l’opposition d’avoir menti en répondant à une question du groupe parlementaire de la gauche radicale le 14 avril dernier qu’il ignorait tout d’un quelconque espionnage économique par la NSA.
 

Depuis 2008, Angela Merkel savait que la NSA espionnait des entreprises

 
En effet, selon le quotidien Bild Zeitung, qui a eu accès à des documents de la commission d’enquête parlementaire du Bundestag sur les activités de la NSA en Allemagne, la Chancellerie savait depuis 2008 que les Américains pratiquaient l’espionnage industriel en Allemagne. Selon l’hebdomadaire Der Spiegel, l’Allemagne aurait même activement participé à cette surveillance.
 
Mais le quotidien Süddeutsche Zeitung précise : ces espionnages industriels auraient été ciblés et isolés, tandis que l’espionnage politique aurait été plus généralisé et plus important.
 
Le ministre de l’Intérieur allemand, Thomas de Maiziere, qui était à l’époque chef de la chancellerie, a proposé de s’expliquer la semaine prochaine devant la commission d’enquête parlementaire allemande chargée de faire la lumière sur les pratiques de la NSA.
 

Béatrice Romée