fbpx

Le bureau de la météorologie du Royaume-Uni veut modifier la définition de la canicule

bureau météorologie Royaume Uni redéfinir canicule
 
A partir de quand peut-on qualifier un épisode de chaleur de canicule ? Un peu comme pour la redéfinition de la mort cérébrale pour permettre le prélèvement d’organes vitaux, les autorités britanniques veulent revoir la question, ostensiblement pour mieux communiquer et mettre en garde les personnes fragiles pendant les périodes de températures plus élevées.
 
Comme ces périodes augmentent, avancent-elles, à la faveur « réchauffement », il faut prendre d’autres références que l’actuelle exigence de deux jours consécutifs à 30 °C avec une température nocturne entre les deux dépassant les 15 °.
 
Il a fait chaud dernièrement en Angleterre, mais les températures ne dépassant pas les 29,1 ° en avril, on n’a pas pu parler de canicule. Les gens sont allés à la plage mais ont-ils pris soin des vieillards et des bébés ?, s’inquiète Peter Stott de la Met Office. Comme s’il fallait attendre l’avis du gouvernement pour les habiller plus légèrement et leur donner davantage à boire…
 
En revoyant les critères de la canicule à la baisse pour tenir compte des plus longues périodes de chaleur annoncées à la faveur du « réchauffement », on fera en tout cas coup double : on pourra présenter le temps qu’il fait de manière plus alarmiste et faire mieux croire au réchauffement qui est invoqué pour justifier la mesure, genre serpent qui se mord la queue.