fbpx

Chicago, ville sanctuaire pour les clandestins ?

Chicago ville sanctuaire clandestins

A droite, le maire de Chicago


 
C’est ce qu’a promis son maire, Rahm Emanuel, jadis haut responsable à la Maison Blanche auprès d’Obama.
 
Tout comme New York, Los Angeles et quelques autres l’ont évoqué, Chicago pourrait donc refuser de transmettre les données de sa police locale sur les immigrés illégaux aux autorités fédérales, ou de leur remettre des clandestins en vue de leur déportation.
 
Trump pourrait prendre exemple sur Obama qui a menacé de couper les fonds fédéraux aux écoles publiques refusant sa politique d’accès aux toilettes de leur choix pour les transgenres pour punir de la même manière les villes refusant de se conformer à la loi.