fbpx

La Chine considère internet comme le front principal dans la guerre idéologique contre l’Occident

Chine internet front principal guerre idéologique contre Occident
 
Le journal officiel de l’armée chinoise affirme dans un article publié mercredi qu’internet est devenu le front le plus important dans la bataille idéologique qui oppose la Chine aux « forces occidentales anti-chinoises », ajoutant que les contrôles d’internet sont, par conséquent, essentiels à la survie du gouvernement.
 
Les appels à rejeter les idées et valeurs occidentales ont été plus nombreux et plus forts sous la présidence de Xi Jinping, qui n’a cessé d’encourager les universités à dispenser des « conseils idéologiques » en même temps que l’enseignement du marxisme.
 

L’armée chinoise appelle au contrôle très strict d’internet, qu’elle considère comme son principal front d’action

 
Comme de nombreux officiels avant lui, Xi Jinping maintient l’idée longtemps défendue par les dirigeants du parti communiste, selon laquelle la perte du contrôle de la société entraînerait le chaos et le démantèlement de la Chine.
 
L’« armée populaire de libération », à savoir l’armée communiste chinoise, affirme donc que la Chine doit défendre sa « souveraineté » sur internet grâce à une pureté idéologique, sans quoi « le peuple serait mis en déroute par l’ennemi ».
 
« Des forces occidentales hostiles, ainsi que quelques “traitres idéologiques” au sein de notre pays, utilisent internet à partir de leurs ordinateurs et Smartphones pour attaquer odieusement notre parti » poursuit l’article : « Leur but fondamental est d’utiliser les “valeurs universelles” pour instaurer la confusion et la “démocratie constitutionnelle” pour nous perturber. »
 

La Chine justifie la censure d’internet par la guerre idéologique menée par l’Occident contre elle

 
Le parti communiste chinois continue ainsi de dénoncer les « valeurs » occidentales que sont les concepts de la démocratie multipolaire, l’indépendance de la justice ou les Droits de l’homme. L’article appelle donc à la création d’une grande « armée rouge » de « semeurs et équipes de propagandes » pour défendre la « grande muraille en ligne ».
 
La Chine détient déjà l’un des systèmes de censure d’internet les plus sophistiqués au monde, connu comme la « grande muraille électronique ». Les censeurs gardent le contrôle de tout ce qui peut être publié, particulièrement les contenus considérés comme potentiellement dangereux pour le parti communiste.
 
« Des forces occidentales anti-chinoises ont toujours cherché, en vain, à se servir d’internet pour renverser la Chine » conclut l’article, n’hésitant pas à comparer la guerre idéologique sur internet à une « guerre cachée » pour gagner les cœurs et les esprits des Chinois.
 

Béatrice Romée