fbpx

L’Occident s’inquiète d’une loi antiterroriste « liberticide »… en Chine !

Chine loi antiterroriste inquiète occident liberticide

Le président chinois Xi Jinping lors de l’ouverture de la deuxième Conférence mondiale d’Internet organisée mi-décembre à l’initiative du gouvernement.


 
La Chine a adopté, dimanche, une nouvelle loi antiterroriste qui exige des sociétés technologiques qu’elles coopèrent au décryptage des informations et qui permet aux militaires chinois de se rendre au-delà des mers pour mener des opérations antiterroristes. Les autorités chinoises ont avancé la menace croissante que représentent « activistes » et « séparatistes » pour le pays, notamment dans la province du Xinjiang où les troubles de ces dernières années ont provoqué des centaines de morts. Les capitales d’Occident ont aussitôt exprimé leur « inquiétude », au motif que la nouvelle loi est « liberticide ».
 

La Chine adopte une nouvelle loi antiterroriste

 
Le président Obama s’en est même ouvert à Xi Jinping. Même si la loi définitivement adoptée n’oblige pas les sociétés à conserver les données de leurs clients en vue de les communiquer le cas échéant aux autorités, les dispositions sur le décryptage sont un motif suffisant d’inquiétude par rapport à la protection des droits de l’homme et de la vie privée, à en croire le président des Etats-Unis.
 
Cela ne manque pas de sel, venant de la part d’un chef d’Etat qui est à ce titre responsable de vastes programmes d’espionnage comme celui de la NSA… Li Shouwei, président délégué de la division parlementaire chargée de la criminalité a d’ailleurs eu beau jeu de rétorquer que son pays ne fait que mettre en place ce que « les plus grands pays du monde » pratiquent depuis bien longtemps.
 
La réaction d’Obama pourrait se justifier par l’idée que les pays occidentaux respectent davantage les libertés que la Chine : une telle loi serait dès lors plus dangereuse entre les mains d’un pays sous la botte de son parti communiste qu’aux Etats-Unis, au Royaume-Uni ou ailleurs.
 

L’Occident « découvre » la loi liberticide en Chine

 
Mais outre que la traque du cryptage est très controversée dans les pays occidentaux, et que le recueil massif de données privées s’y pratique déjà sans empêcher les actes terroristes, cela montre à quel point l’indignation de l’Ouest est sélective.
 
Les lois liberticides en Chine sont légion : elles touchent tous les aspects de la vie, de la procréation à la pratique religieuse. Une de plus ou de moins dans une tyrannie parfaitement organisée, là où l’Internet est déjà l’objet de surveillance et de mesures de censure sans fin, ne change pas fondamentalement la donne.
 
La Chine, « honorable partenaire » de l’Occident, « atelier du monde », est en réalité intouchable. Et les cris d’orfraie des autorités politiques de pays qui n’hésitent pas à traiter avec elle ne sont que poudre aux yeux.
 

Anne Dolhein