fbpx

Concile panorthodoxe : l’Église orthodoxe russe n’y participera pas

Concile panorthodoxe Eglise russe

Le patriarche Bartholomée de Constantinople et le patriarche Cyrille de Moscou


 
Le Saint Synode extraordinaire de l’Église orthodoxe russe s’est réuni hier, lundi 13 juin, pour débattre « de la situation causée par le refus de plusieurs Églises orthodoxes locales de participer au saint et grand concile de l’Église orthodoxe ». À l’issue de cette réunion, et comme nous l’avions laissé supposer, l’Église orthodoxe russe a décidé de s’abstenir d’envoyer une délégation à ce concile qui devrait s’ouvrir en Crète ce dimanche 19 juin, fête de la Pentecôte selon le calendrier julien. Elle s’en explique dans un très long communiqué diffusé hier par son département des relations ecclésiastiques extérieurs. En voici les six résolutions du Saint Synode, traduite par nos soins.
 

Une ultime démarche du patriarcat de Moscou au patriarcat de Constantinople

 
1. Que l’on soutienne les propositions des Églises orthodoxes d’Antioche, de Géorgie, de Serbie et de Bulgarie d’ajourner la convocation du concile panorthodoxe pour le temps qui sera nécessaire pour parvenir à un résultat dans le débat panorthodoxe sous la condition indispensable que les primats de toutes les Églises orthodoxes autocéphales locales reconnues soit d’accord avec [ce résultat].
 
2. Qu’une proposition en ce sens soit immédiatement envoyée à Sa Sainteté le patriarche Bartholomée de Constantinople et à tous les primats des Églises orthodoxes locales.
 

Le refus de Constantinople entraînera l’absence de l’église orthodoxe russe

 
3. Que pour la cas où cette proposition ne serait pas acceptée par la Très Sainte Église de Constantinople alors que la convocation au concile de Crète serait toujours maintenue malgré l’absence de consentement de plusieurs Églises orthodoxes locales, la participation d’une délégation de l’Église orthodoxe russe, avec notre plus profond regret, sera considérée comme impossible.
 
4. Que les efforts pour consolider la coopération panorthodoxe dans la préparation du futur saint et grand concile soient poursuivis de toutes les manières possibles, puisqu’il est appelé à être un témoignage authentique de l’unité de la sainte Église universelle et apostolique.
 

Des églises orthodoxes exigent qu’on poursuive la préparation du concile panorthodoxe

 
5. Que l’on réaffirme que le succès final de la préparation du concile peut être obtenu par le travail le plus assidu du secrétariat panorthodoxe en tant qu’organisme chargé d’examiner les propositions en vue, de résoudre les points qui font problème, de régler les différences qui existent, d’élaborer les documents nécessaires, de supprimer tous les obstacles à la convocation et, plaise à Dieu, à l’achèvement du saint et grand concile de l’Église orthodoxe.
 
6. Qu’il soit considéré désirable que, en prenant en compte les propositions exprimées par plusieurs Églises orthodoxes locales, tous les hiérarques, sans exception, de la sainte Église de Dieu puissent y participer, car cela renforcera certainement l’autorité et les décisions qui seront prises par le concile.
 
L’autocéphalisme, les rivalités Constantinople/Moscou, l’absence de ministère pétrinien aboutissent à une grande division des Églises orthodoxes : 5 sur 14 ne se rendront pas en Crète le 19 juin. Malgré 55 ans de préparation…
 

Adam Villiers