fbpx

La conscience artificielle aurait besoin de matière humaine

conscience artificielle besoin matiere humaine
 
Dans un papier récemment publié sur internet, le neuroscientifique américain Dorian Aur affirme que pour construire une machine consciente, les scientifiques auront besoin d’utiliser des composantes biologiques développées en laboratoire.
 

Des matériaux humains pour un projet prométhéen

 
Il décrit une intelligence artificielle dont la conscience serait le résultat d’un cerveau humain mécanisé, développé à partir de cellules souches.
 
Aur affirme en effet que certaines choses demeurent inconnues au sujet de l’exacte physiologie de la conscience, du sang ou des viscères, et qu’il serait donc plus réaliste de reprogrammer des cellules humaines réelles de façon à laisser le cerveau progresser (relativement) naturellement…
 
« Les tentatives actuelles de dupliquer le cerveau humain et la conscience dans des ordinateurs ne sont pas basées sur une claire vision de la complexité du cerveau » affirme-t-il, avant d’ajouter : « comme je l’ai récemment annoncé, ces projets ont peu de chances d’aboutir ».
 
Un changement de cap qui ne change rien à la création d’une intelligence capable d’échapper à ses créateurs.
 

Des nano-capteurs pour comprendre le cerveau et parvenir à la conscience artificielle

 
Aur conclut effectivement : « puisque à partir du nanomètre, tout peut être manipulé à volonté, le projet fournira une claire alternative pour comprendre comme le cerveau fonctionne à partir du niveau moléculaire. Avec plusieurs types de nano-capteurs, tout changement dans l’évolution du cerveau pourra être contrôlé, enregistré et ensuite simulé sur calculateurs numériques »…