fbpx

Idéologie du genre : le gouverneur du Dakota du Sud oppose son veto aux toilettes séparées à l’école

Dakota Sud gouverneur veto toilettes séparées école idéologie genre
 
Les garçons doivent pouvoir aller aux toilettes chez les filles, et vice-versa : c’est en passant outre une loi votée par la chambre des représentants du Dakota du Sud, aux Etats-Unis, que le gouverneur de l’Etat a imposé sa vision très marquée par l’idéologie du genre. Dennis Daugaard – Républicain pourtant – a contredit la majorité des représentants de son propre parti en opposant son veto au texte qui cherche à sauvegarder le droit aux toilettes et vestiaires séparés à l’école. Les droits des « transgenres » justifient qu’on méconnaisse ceux des « normaux » – à supposer que l’on puisse encore se servir de ce terme.
 
La loi cherchait à protéger les élèves filles qui ne souhaitent pas avoir à se déshabiller devant des garçons, et vice-versa. C’est une tendance lourde de l’exécutif américain sous la présidence Obama : imposer le respect de tous ceux qui s’autoproclament « transgenre » et revendiquent le droit d’utiliser les salles de bains, les vestiaires, les toilettes et les douches réservés au sexe opposé.
 

Au Dakota du Sud, le gouverneur Daugaard cède devant l’idéologie du genre sans livrer bataille

 
Le gouverneur Daugaard a expliqué son veto par le fait que la loi « invitait ouvertement » à l’ouverture d’un litige de la part des autorités fédérales. Sans être apparemment personnellement favorable au droit des transgenre à faire irruption chez les garçons ou les filles d’« en face », il a plaidé pour la « passivité » de l’Etat dans ce domaine, pour ne pas faire d’histoires sans doute et pour laisser aux responsables locaux dans les écoles la charge de régler ce type de problèmes.
 
C’est une manière de s’en laver les mains tout en sachant que la pression des autorités fédérales est forte dans ce domaine : l’autorité de la loi, fût-elle votée au simple niveau de l’Etat, aurait au moins servi comme sécurité…
 
LifeSiteNews, qui rend compte de la décision fort timorée du gouverneur du Dakota du Sud, a demandé à un transsexuel repenti, Walt Heyer, de donner son avis : « Un homme a décidé par peur d’opposer son veto à une loi qui aurait protégé l’intimité et la dignité des femmes. Les femmes biologiquement correctes vont devoir payer le prix douloureux et inutile de son manquement. »
 

Pas de toilettes séparées pour les filles et les garçons à l’école : le veto de la honte

 
Peur ? Elle est bien réelle. L’administration Obama en est déjà à menacer de priver de fonds fédéraux les districts scolaires de l’Illinois et de la Californie qui ont tenté d’imposer la stricte séparation des toilettes et autres vestisiares des garçons et des filles. Lesdits districts s’exposent même à des poursuites fédérales…
 
Les évêques catholiques du Dakota du Sud, ainsi que des organisations conservatrices, ont soutenu la loi de séparation que l’on voudrait en quelque sorte faire passer pour une loi de ségrégation. Et sans surprise, les militants LGBTQ de l’Etat ont au contraire salué le veto du gouverneur, qualifiant le texte de « législation outrageante qui attaque les gamins transgenre ».
 
L’affaire démontre les progrès insidieux de l’idéologie du genre, qui peu à peu s’impose comme « politiquement correcte » pour finir par passer pour la vérité.

Anne Dolhein