fbpx

Le billet
Emeutes pour Halloween : de l’invasion culturelle aux violences urbaines, la tenaille mondialiste

Emeutes Halloween violences urbaines Invasion Culturelle

Plusieurs poubelles et un véhicule ont été volontairement incendiés dans la nuit de lundi à mardi par plusieurs personnes masquées, à Chambéry (Savoie).


 
Des violences urbaines, en français des émeutes, avec incendies et caillassages de policiers, ont adorné un peu partout en France la fête d’Halloween. C’est le symbole manifeste que notre pays se trouve pris dans la tenaille de l’invasion culturelle et de l’invasion tout court.
 
Grand mère, tu n’y croirais pas, tu ne comprendrais même pas les mots. La France d’aujourd’hui compte de nombreux quartiers et banlieues, l’administration en a recensé 860, on le sait depuis que François Hollande a rencontré leurs représentants la semaine dernière à la Villette, où n’importe quelle nuit de fête, la Saint Sylvestre, une coupe de football, déclenche chez les jeunes des violences que l’on dit urbaines comme les légendes et qui sont en fait très discourtoises. On y brûle des voitures, des abribus et d’autres obstacles à la spontanéité créative, on y lapide policiers et pompiers.
 

L’invasion produit violences urbaines et émeutes

 
Ca se passe à Chambéry, mais ça se passe aussi à Givors ou Grigny, nul n’y échappe, ni Marseillais, ni Toulousains, ni Tourangeaux ni Alsaciens. Tu ne croirais pas, grand mère, que ces jeunes par centaines de milliers persillent le pays de tes pères, qu’ils sont venus en quelques années de contrées hors d’Europe ou ont été pondus sur place par des parents venus d’ailleurs, qu’ils sont souvent musulmans, que beaucoup d’entre eux parlent mal ou pas français, qu’ils sont animés de mauvais sentiments pour la France et son histoire, que les gens qui pensent jugent que c’est une chance pour notre pays et un devoir pour nous de les accueillir, et que l’Etat dépense à cet effet d’innombrables milliards qu’il nous prend. Je dois dire que moi même, et toute personne qui a passé son enfance avant 1980, se pince parfois en espérant se réveiller d’un mauvais rêve, d’une diablerie digne d’Halloween et autrement plus inquiétante qu’une citrouille.
 

Halloween et la décadence culturelle, branche US de la tenaille mondialiste

 
Car cette fois, c’est Halloween qui a été le prétexte de leurs émeutes. Tu ne sais pas ce qu’est Halloween, grand mère ? C’est une espèce de pitrerie américaine qui hésite entre sottise et paganisme tirant sur le satanisme, dont la publicité a gavé les enfants pour remplacer la Toussaint – ils traînent dans les rues en quémandant des confiseries tandis que des adultes ou prétendus tels se livrent à des soirées sinistres, et que les jeunes lancent des émeutes festives. C’est donc l’une des mille manifestations de l’invasion culturelle de l’Europe systématiquement lancée par les Etats-Unis après la guerre avec les accords Blum-Byrnes. Voilà, c’est tout. La dégénérescence d’une pantalonnade yankee en violences urbaines avoue au grand jour des incendies comment travaille la révolution mondialiste : en prenant la France en tenaille entre la décadence culturelle venue des Etats-Unis et l’invasion venue du Tiers-Monde.

Pauline Mille