fbpx

Une nouvelle étude confirme que les déserts africains verdissent d’année en année

Mauvaise nouvelle pour les alarmistes climatiques : une étude menée dans l’Université américaine de l’Arizona vient de révéler que le changement climatique avait permis de sauver des milliers d’Africains de l’extrême pauvreté, de la famine et de la mort prématurée.
 
L’étude montre que le Sahel de l’Afrique de l’Ouest n’a cessé de « verdir » depuis les dramatiques sécheresses des années 1970 à 1980, qui avaient causé la mort de 100.000 personnes.
 
Le constat avait déjà été établi par un rapport de la Global Warming Policy Foundation, en 2011.