fbpx

Hillary Clinton pourrait remporter la présidentielle grâce aux immigrés, clandestins ou non

Hillary Clinton remporter présidentielle immigrés clandestins
 
Aussi étonnant que cela puisse paraître, la concentration d’immigrés qui n’ont pas la citoyenneté américaine dans les Etats majoritairement démocrates – qu’ils soient entrés de manière légale ou non aux Etats-Unis – pourrait aider Hillary Clinton à gagner suffisamment de votes des grands électeurs pour remporter la présidentielle en 2016. C’est leur seule présence dans ces Etats qui importe : comme ils sont comptés lors des recensements, ils pèsent sur la représentation des dits Etats au Congrès, et par conséquent sur le nombre de leurs grands électeurs.
 
Voilà qui pèsera nettement plus lourd que la fraude ou les inscriptions illégales sur les listes de vote de personnes qui n’ont pas le droit de vote – les sujets d’inquiétude traditionnels à l’orée d’une élection.
 

Les immigrés, légaux ou clandestins, comptés dans le recensement, augmentent le nombre de grands électeurs des Etats

 
Ce poids de la présence immigrée dans l’élection présidentielle a été analysé pour Politico par un avocat et un professeur de politique publique. Il leur a suffi de faire un peu d’arithmétique…
 
Deux facteurs sont pris en compte : le recensement et le nombre de grands électeurs assignés à chaque Etat.
 
Le 14e amendement prescrit la méthode de comptage de la population pour déterminer la représentation de chaque Etat à la Chambre. C’est ce chiffre qui permet de fixer le nombre de grands électeurs : celui-ci doit être égal au nombre de sénateurs et de représentants auxquels l’Etat a le droit au Congrès. Chaque Etat envoyant deux sénateurs à Washington, le nombre de grands électeurs est donc égal au nombre de représentants, plus deux.
 

Hillary Clinton pourrait remporter la présidentielle en raison de la présence d’immigrés aux Etats-Unis

 
Lorsque la répartition avait été décidée ainsi et couchée dans la Constitution, le concept même d’« immigré clandestin », tel que nous le définissons aujourd’hui, n’avait aucun sens. Les clandestins sont donc comptés exactement de la même façon que les Américains.
 
Les immigrés, légaux ou non, influencent donc le vote alors même qu’ils n’ont pas la possibilité de voter. La simple recension de ces personnes augmente la représentativité de l’Etat et donc le nombre de représentants à la Chambre. Et celui de ses grands électeurs : c’est mathématique.
 
Bien sûr, c’est un mode de calcul qui permettrait d’avantager aussi bien les Etats démocrates que les Etats républicains. Mais il se trouve que les Etats qui votent traditionnellement à gauche sont ceux qui en tirent pratiquement le plus de profit.
 

Si les immigrés n’étaient pas recensés, la présidentielle serait plus accessible aux Républicains

 
Si l’on retire les immigrés non citoyens des recensements et que l’on ne considère que les électeurs pour assurer la représentativité des Etats, la Californie, New-York et Washington, démocrates, ainsi que les Etats républicains du Texas et de la Floride perdraient tous des grands électeurs. Dans cette configuration, assurent les auteurs de l’article, le candidat républicain obtiendrait – sur tout le pays – quatre voix de grands électeurs de plus. Ce qui suffirait à lui assurer la victoire.
 

Béatrice Romée