fbpx

Merkel accusée de « haute trahison » pour sa politique migratoire, et critiquée par l’Europe

Merkel haute trahison politique migratoire
 
La justice allemande a annoncé jeudi que quelque 400 plaintes avaient été déposées par des personnes privées contre Angela Merkel pour « haute trahison », en raison de sa politique migratoire d’ouverture des frontières, qui a déjà permis l’entrée de centaines de milliers de clandestins dans le pays en seulement quelques semaines.
 
Selon la loi allemande, quiconque tente de changer la République allemande ou l’ordre constitutionnel par la violence ou la menace de violence peut être reconnu coupable de « haute trahison ». Les plaintes reçues insistent sur ce point : les conditions sont remplies puisque le changement démographique en cours altère l’existence même de la République.
 

400 plaintes accusent Angela Merkel de « haute trahison », en raison de sa politique migratoire

 
Mais ces centaines de plaintes ne sont pas le seul signe de l’exaspération engendrée par le chancelier allemand Angela Merkel : sa cote de popularité, élevée depuis son accession au pouvoir, ne cesse de chuter, jusque dans les rangs de son propre parti conservateur. Un récent sondage mené par YouGov montre une chute de 51% de sa popularité.
 
Des chiffres peu étonnants : l’Europe entière se bat désormais contre les arrivées massives encouragées par l’appel d’air créé en Allemagne. Dans le pays lui-même, les violences se multiplient, et les mouvements opposés à l’immigration ne cessent de voir gonfler leurs rangs.
 
Le ministre bavarois des Finances, issu d’un parti conservateur allié à Angela Merkel a même qualifié la situation de « crise de coalition » avant d’ajouter qu’il s’agissait de « la situation la plus difficile depuis 1976 » : plus personne ne la soutient.
 

La politique migratoire d’Angela Merkel critiquée en Europe, en Allemagne et dans son propre parti !

 
Dans le journal Deutsche Welle Express, un éditorialiste s’inquiète : la politique menée par Angela Merkel dans son pays comme à l’égard de toute l’Europe dans le dossier des migrants ou celui de la dette grecque, pourrait menacer la coopération de l’Allemagne avec les pays alentour.
 
« C’est encore un cas d’arrogance allemande – et c’est toujours le cas, même si la bataille est menée pour une noble cause », commente l’éditorialiste Christoph Hasselbach.
 
Angela Merkel n’a cessé d’encourager l’afflux massif de clandestins venus d’Afrique ou du Moyen-Orient. Non contente d’assurer que l’Allemagne pouvait assumer de telles entrées, elle s’est mise à condamner les pays européens qui avaient décidé de fermer leurs frontières pour éviter la submersion démographique.
 

L’Europe explose en raison de la politique migratoire menée par Angela Merkel

 
« Comme si ce n’était pas assez, elle s’est dressée en face des autres Européens pour leur expliquer que sa vision personnelle des choses était la seule qui soit moralement juste », commente toujours Christoph Hasselbach, expliquant ainsi l’exaspération européenne à l’égard du gouvernement allemand. « Son idée d’une Europe sans frontières n’est pas seulement rejetée par une majorité en Allemagne, mais depuis longtemps déjà par une majorité en Europe », conclut-il.
 
La crise migratoire qui menace depuis longtemps l’unité des nations européennes pourrait cette fois-ci provoquer l’explosion de l’Europe elle-même.
 

Béatrice Romée