fbpx

DRAME HISTORIQUE Steve Jobs ♥


 
Steve Jobs est un film consacré à la vie du créateur d’Apple (1955-2011), et relève donc du sous-genre du biopic. Il évoque beaucoup le secteur des nouvelles technologies en Californie dans les années 1980-1990, tout en demeurant accessible à tous. Il a terriblement souffert, de façon injuste, d’être le deuxième film biographique sur le sujet. Le premier a été une hagiographie d’une lourdeur insupportable, interminable. La vision de Jobs (2013) était celle d’un génie absolu et universel, parfois incompris, d’où quelques échecs immérités… Cette vision est des plus contestable. Steve Jobs propose une approche beaucoup plus équilibrée du personnage, lui donne une densité, une humanité. L’interprétation de l’acteur principal Michael Fassbinder est remarquable. Le film se concentre sur une forme de Steve Jobs intime, aborde intelligemment ce qui n’a pas été déjà décrit dans l’autre film. Celui qui a vu cette œuvre précédente, et c’est notre cas, ne perd absolument pas son temps, et la comparaison tourne très en faveur de ce Steve Jobs.
 

Steve Jobs : un génie publicitaire

 
Le portrait de Steve Jobs intéresse donc véritablement le spectateur, et paraît particulièrement juste. Quel était le véritable talent de Steve Jobs ? Il n’était ni un génie informatique, ni un grand inventeur, ni un entrepreneur visionnaire… Il a connu de nombreux et lourds échecs commerciaux, avec des produits mal conçus, trop chers et ne trouvant pas leur marché. Deux de ses grands échecs, dont le Cube, sont relatés. Son management du personnel a souvent été catastrophique, avec un mépris affiché de ses ingénieurs… Toutefois, il possédait un génie publicitaire, avec un sens indiscutable de la mise en scène. L’homme privé s’est montré odieux envers son ex-épouse, mais aussi, chose incompréhensible et proprement monstrueuse, envers sa fille. Le Jobs autiste, égocentrique, en un mot mauvais, présente néanmoins de l’intérêt par son audace et sa probable justesse. Jobs a eu certes une enfance perturbée, ce qui aide à comprendre, sans excuser. Par contre la réconciliation finale père-fille semble fort artificielle, et peu crédible avec ce qui a précédé, ce qui affaiblit le propos du film.
 

Hector Jovien

 
Steve Jobs film drame historique créateur Apple