fbpx

DRAME HISTORIQUE/DRAME
The Young Lady ♠


 
The Young Lady agace d’emblée par son titre, qui n’est pas du tout le titre original, mais une traduction, si l’on ose dire, de Lady Macbeth. Cette Lady Macbeth n’est pas celle de Shakespeare. Il s’agit d’une autre, très lointainement inspirée de ce personnage de femme ambitieuse, cynique, manipulatrice d’Ecosse, l’héroïne d’un roman russe du XIXème siècle, Lady Macbeth de Mtsensk, au caractère semblable et détestable. Cette œuvre de Leskov est très connue en Russie, mais demeure à peu près inconnue à l’étranger. Les mélomanes connaissent tout au plus l’opéra de Chostakovitch qui s’en inspire. Exercice périlleux, la campagne russe est donc, par un curieux phénomène de retour géographique, transposée dans la campagne anglaise, dans les confins sauvages de l’Angleterre et de l’Ecosse. L’époque choisie est l’Angleterre victorienne. Le réalisateur s’est déclaré très fier de son effort de reconstitution de l’époque, en particulier des costumes. A la rigueur, on veut bien admettre que les costumes sont corrects – et encore – mais on ne peut que s’étonner dans une reconstitution historique voulue rigoureuse de l’Angleterre des années 1850-1860 de la présence d’un bon tiers de personnes de couleur…La réécriture de l’histoire de l’Europe par le politiquement correct est insupportable. En outre, évidemment, un très mignon petit enfant noir se fera assassiner par une horrible femme blanche…
 

Beaucoup d’invraisemblance dans The Young Lady

 
The Young Lady n’est certes pas absolument dénué de tout intérêt cinématographique, malgré toutes ces extravagances. Ce portrait d’une femme cynique, manipulatrice, meurtrière, et au fond très moderne – anachronisme de plus – tourmentée en aucune manière par les perspectives de damnation éternelle comme chez Shakespeare, donne un résultat artistique est assez remarquable. Mais l’expression de sa sensualité débordante manque pour le moins de pudeur à l’écran, et s’avère fort peu crédible : une maîtresse de maison vivrait-elle en concubinage avec un domestique de bas niveau, au vu et sus de toute sa maisonnée ? C’est pour le moins aberrant, et il est hors de doute que ce spectacle, aux critiques officielles dithyrambiques comme il se doit, n’est pas du tout recommandable.
 

Hector JOVIEN

 
Young Lady Drame Historique Film