fbpx

Le président turc Erdogan condamne la contraception et le planning familial

Ces pratiques violent les traditions musulmanes, a-t-il dit : « Nous multiplierons nos descendants. Aucune famille musulmane ne peut adopter une telle approche. »
 
Si la condamnation de la contraception n’est pas à strictement parler d’ordre religieux – pas plus que le fait de dire « Tu ne tueras pas » – la régulation des naissances est une autre affaire.
 
Si Erdogan condamne les deux indistinctement, c’est que son optique semble être avant tout celle d’une progression démographique favorable à l’expansion de la Turquie, et de l’islam.