fbpx

COMEDIE DRAMATIQUE
Le Fils de Jean ♥♥♥


 
Le Fils de Jean est une comédie dramatique franco-canadienne sur le thème de la filiation. Un Français d’une trentaine d’années, père lui-même d’un jeune garçon, mais séparé de la mère de l’enfant, est contacté par un ami québécois de son géniteur. Or il se trouve qu’il n’a absolument pas connu celui-ci, prénommé Jean. Sa mère a toujours refusé de parler de lui, le décrivant au plus comme « l’histoire d’un soir ». Ce père inconnu vient de décéder apprend-il ; aussi devrait-il recevoir un colis posthume, à titre d’héritage au moins symbolique, sorte d’impossible réparation. Sur un coup de tête compréhensible, il décide plutôt de se rendre sur place, au Québec, de prendre quelques jours de congé, d’assister à l’enterrement de son père, de rencontrer ses deux frères. Le vieil ami québécois du défunt, médecin naturopathe bourru et pêcheur amateur, essaie bien de le dissuader de suivre ce programme. Il s’obstine, et découvre en effet ses deux frères. Il trouve un prétexte pour se rapprocher d’eux sans tout leur révéler : il se porte volontaire pour participer à la troisième et ultime recherche du cadavre du disparu, mort d’une crise cardiaque mais coulé au fond d’un lac. La prise de contact risquera pourtant de s’avérer décevante. La piété filiale et religieuse judaïque affichée par un des frères, a priori estimable et sympathique, aura en particulier une motivation profonde réelle des plus décevantes.
 

Le Fils de Jean : parfaitement réussi

 
Ce sujet sérieux est traité souvent avec un léger décalage humoristique. Ce dernier sonne juste, car face aux épreuves, aux situations pour le moins délicates, un peu d’humour, mains point trop, aide à surmonter obstacles et réticences. L’accent du Québec, quelques aspects de la culture locale, dépayseront aussi le public français. Nous n’en révélerons évidemment rien, mais l’intrigue comprend quelques surprises et rebondissements, nullement gratuits, bien inscrits dans la logique des personnages. Le rythme est bon. Le film sait parfois prendre un peu son temps lorsque c’est pertinent, mais sans jamais casser la narration ni ennuyer.
 
Quant à la morale, à notre époque si confuse, marquée par un cinéma français en particulier trop souvent à la pointe du pire, il faut en relever la pertinence : il faut en effet savoir pardonner les fautes passées ; un père doit avant tout être à l’écoute de sa femme, et bien s’occuper de ses enfants. Ce message simple et juste est devenu une rareté à saluer.
 
Le Fils de Jean est donc parfaitement réussi.
 

Hector JOVIEN

 
Fils Jean comédie dramatique film