fbpx

Les lettres échangées entre le prince Charles et le gouvernement de Tony Blair bientôt publiques

La Cour Suprême britannique a décidé jeudi dernier que la correspondance secrète du prince Charles avec le gouvernement de Tony Blair devait être rendu publique, tranchant une querelle juridique vieille de dix ans et potentiellement embarrassante pour l’héritier du trône.
 
Une décision parfaitement normale puisque le Prince Charles avait été accusé à de multiples reprises d’influer sur la politique menée par le gouvernement.
 
Le Palais n’a mis que quelques minutes à réagir pour se dire « déçu que le principe de vie privée n’ait pas prévalu » dans cette affaire, lancée par le quotidien The Guardian.
 
Il fallait oser parler de « vie privée » au sujet d’échanges politiques entre le futur roi d’Angleterre et le gouvernement du pays !