fbpx

Le président chinois appelle le panchen-lama à œuvrer pour le patriotisme et l’unité

Mercredi, le président chinois Xi Jinping a rencontré Bainqen Erdini Qoigyijabu, le « Panchen lama » nommé par la Chine communiste en 1995 à la place de celui proposé à l’époque par le Dalaï lama. Il lui a demandé de poursuivre la tradition patriotique du bouddhisme tibétain et d’œuvrer pour l’unification et l’unité ethnique du pays.
 
Officiellement athée, la Chine communisme agit là comme il l’a fait avec les catholiques, installant une Eglise nationale contre Rome.
 
Xi Jingping a confié au Panchen lama qu’il comptait sur son engagement actif pour l’intégration du bouddhisme tibétain dans la société socialiste, puisqu’ils partagent tous deux les principes d’« égalité » et de « compassion ».