fbpx

En 2017, 485 articles scientifiques ont remis en cause le rôle du CO2 d’origine anthropique dans le changement climatique

2017 485 articles scientifiques rôle CO2 origine anthropique changement climatique
 
Ces articles – dont les médias parlent nettement moins que des études affirmant la responsabilité humaine par rapport au « réchauffement climatique » – ont été relevés par le climato-sceptique Kenneth Richard qui les classe en quatre catégories.
 
Une première série de papiers scientifiques porte sur les mécanismes naturels qui, contrairement à ce qu’affirme le GIEC, ne jouent pas un rôle « négligeable » dans les changements climatiques observés : variations de la température, des précipitations… tout en observant que le CO2 a moins d’influence qu’on ne le prétend.
Le deuxième groupe d’articles constate que le réchauffement et les événements qui lui sont liés ne sont ni sans précédent ni remarquables et se situent à l’intérieur de la fourchette des variations naturelles.
 
La troisième série d’articles remet en cause la fiabilité et la précision des modélisations informatiques du climat et considère les projections auxquelles elles donnent lieu comme de la simple « spéculation » au vu des marges d’erreur relatives à la réalité d’un système climatique non linéaire.
 
Enfin, un quatrième groupe met en évidence le caractère inefficace et parfois dommageable pour l’environnement des politiques actuelles de réduction des émissions de CO2, montrant aussi que des niveaux plus élevés de CO2 et un climat plus chaud apportent de grands bénéfices à la biosphère en favorisant le « verdissement » et une meilleure rentabilité des cultures agricoles.