fbpx

La petite ville américaine de Starkville, Mississippi, menacée de poursuites pour avoir refusé la tenue d’une Gay Pride

Starkville Mississippi menacée poursuites refusé Gay Pride
 
Le conseil municipal a démocratiquement rejeté le 20 février dernier la demande des organisateurs qui lui demandait d’accueillir et de subventionner l’événement.
 
Plusieurs citoyens avaient assisté aux débats et demandé un vote négatif, acquis par 4 voix contre 3.
 
La ville de 28.000 âmes, sollicitée par les activistes gays pour organiser un événement qui, disaient-ils, allait « souder la communauté », est désormais profondément divisée.
 
Après le rejet de la demande, Starkville Pride a contacté l’association de défense des libertés civiles (très à gauche) ACLU, Human Rights Campaign et the Southern Poverty Law Center pour engager des poursuites contre la municipalité.
 
La municipalité est désormais accusée de « violer la constitution » et une affaire judiciaire pourrait s’ensuivre.