fbpx

COMEDIE/DRAME Wajib : l’invitation au mariage ♥♥♥


 
Wajib : l’invitation au mariage est un film arabe d’aujourd’hui, mêlant comédie et drame, qui se singularise par le milieu très particulier qu’il décrit : il s’agit de la communauté arabophone des chrétiens de Nazareth. La ville du Christ a été annexée en 1948 à l’Etat d’Israël. Les autochtones, chrétiens comme musulmans, se définissent dans leur très grande masse comme Palestiniens et subissent un régime d’occupation permanent. Nazareth est une ville-double : une ville juive, moderne, propre, a été construite à côté de la ville arabe, qui comporte certes quelques éléments de patrimoine mais tient largement du bidonville du tiers-monde avec une saleté omniprésente.
 

Wajib : l’invitation au mariage, un film absolument passionnant sur les Palestiniens et les Chrétiens en Israël

 
Comme le titre l’explicite, un wajib est une invitation à un mariage. Ce carton d’invitation, qui comporte nécessairement une part manuscrite et voulue personnelle, même si écrite dans les faits à la chaîne par la famille invitante, doit être remis personnellement et en main propre au destinataire. Comme un beau mariage oriental se doit de comporter des centaines d’invités, la distribution desdites invitations s’avère donc être une tournée des plus longues. Un vieil homme chrétien de Nazareth marie sa fille ; il est accompagné dans sa tournée de son fils, architecte en Italie et revenu pour quelques semaines à l’occasion du mariage de sa sœur. Ce fils est un Palestinien de l’étranger typique ; il se montre absolument intransigeant sur tous les principes de conduite face aux Israéliens. Le père, lui, enseignant en lycée arabe depuis des décennies et qui aspire en conclusion de carrière à devenir directeur d’établissement, doit négocier au quotidien avec les autorités israéliennes ; il affirme que sa conduite est inévitable pour tout Palestine voulant continuer à vivre dans son pays, même s’il admet ne pas prétendre être un héros. La Palestine pure des Palestiniens de l’étranger – plus nombreux que ceux vivant en Israël ou dans les territoires occupés – est selon lui totalement imaginaire… La discussion se fait des plus vives lorsqu’il est question de remettre un wajib à l’inspecteur scolaire israélien, juif habitant la ville juive, qui concrètement surveille l’enseignement arabe à Nazareth ; le père juge inévitable d’inviter un ami personnel depuis des décennies, tandis que le fils estime un tel geste d’une servilité insupportable… Ils se qualifient donc plus ou moins de « traître » ou de « fou » parti pour son monde imaginaire… Ils essaieront malgré tout de surmonter cette brouille.
 
Wajib : l’invitation au mariage propose une vision très intéressante et pleine d’empathie, mais surtout sans propagande facile, des Palestiniens en Israël et singulièrement des Chrétiens, ce qui, par de très nombreux aspects, est absolument passionnant pour les curieux du sujet.
 

Hector JOVIEN

 
Wajib invitation mariage comédie drame film