fbpx

L’intégration de la région des Caraïbes est trop lente et trop faible, selon la diplomatie de l’UE

intégration Caraïbes lente faible UE
 
Le directeur général du Directorat général de la Commission européenne pour la coopération et le développement internationaux, Stefano Manservisi, a tancé ses hôtes antillais alors qu’il participait à un événement au QG régional de l’université des West Indies jeudi dernier. Le diplomate de l’UE a déclaré que les tentatives de la région pour former un marché unique avancent beaucoup trop lentement.
 
Manservisi a expliqué à ses interlocuteurs que la « fragmentation » des Caraïbes pourrait constituer une entrave à l’expansion du commerce entre cette région et l’Union européenne.
 
« Votre processus d’intégration a été trop lent, trop faible. Je sais de quoi je parle car s’il y a une région au monde qui est capable de mettre en place un marché unique – le plus grand au monde – sans compromission, avec des règles, avec la participation de tous, c’est bien l’Union européenne », a-t-il martelé.
 
Il a ajouté que pour les petites nations qui composent la communauté des Caraïbes (CARICOM), la manière « la plus efficace pour se protéger des effets les plus négatifs de la globalisation » est de créer un marché unique.
 
Mais en réalité, c’est par la régionalisation que la mondialisation s’impose.