fbpx

Madrid sourde aux propositions de médiation de la Catalogne

Madrid sourde propositions médiation Catalogne
 
Le gouvernement espagnol a rejeté mercredi l’appel du président catalan Carles Puigdemont à une médiation sur la question de l’indépendance, au lendemain du referendum sur le sujet, et des grèves qui ont suivi. « Si M. Puigdemont veut parler ou négocier, ou envoyer des médiateurs, il sait parfaitement ce qu’il doit faire auparavant : se remettre dans le chemin de la loi, qu’il n’aurait jamais dû quitter », affirme un communiqué officiel.
 
Carles Puigdemont, qui accuse le roi Felipe VI d’avoir « délibérément ignoré » l’appel de millions de Catalans, a réitéré son appel à une médiation internationale, fort, pense-t-il, de « plusieurs propositions » que Madrid, jusqu’ici, se refuse à entendre. Mais le président conservateur du gouvernement Mariano Rajoy déclare pour l’heure n’accepter « aucun chantage ». « Retirez la menace de la rupture », rétorque-t-il à Carles Puigdemont.
 
Quant à Soraya Saenz de Santamaria, la vice-présidente du gouvernement, elle renchérit : « Puigdemont a démontré qu’il n’est pas seulement un dirigeant hors-la-loi, mais aussi qu’il est absolument coupé de toute réalité. »
 
Actuellement, la réalité se résume à un dialogue de sourds. Si le président catalan venait à obtempérer aux injonctions de Madrid, il n’y aurait plus de sujet de discussion. Et il n’est pas sûr que les Catalans qui ont suivi jusqu’ici sa démarche accepterait cette soudaine volte-face…