fbpx

Le système de santé soviétoïde britannique face à une pénurie d’infirmières à domicile

système santé soviétoïde britannique pénurie infirmières domicile
 
Il y en a moitié moins qu’en 2010 : le nombre total d’infirmières de « district » est passé de 12.000 à un peu plus de 6.000. Elles sont moins nombreuses en formation et les arrivées ne compensent pas les départs à la retraite.
 
Alors que la carrière d’infirmière à domicile est de moins en moins attirante sur le plan pécuniaire, les personnes qui choisissent ce métier ont des responsabilités toujours accrues puisqu’on les autorise à pratiquer un nombre croissant d’actes jusqu’ici réservés aux médecins.
 
La pénurie d’infirmières rendant visite aux malades chez eux a des effets en cascade : les patients qui ont besoin de soins médicaux mais pas forcément d’être hospitalisés sont maintenus à l’hôpital, tandis que ceux qui arrivent à rester à domicile sont menacés de complications liées à l’absence de soins professionnels, étant plus exposés aux escarres ou aux infections. Lorsqu’elles surviennent, l’hospitalisation s’impose aussi.
 
Les hôpitaux étant déjà sur-occupés, ce sont aussi ceux qui ont réellement besoin d’être hospitalisés qui font face à des attentes de plus en plus longues.