fbpx

Le pro LGBT Rex Tillerson serait forcé de quitter la tête des Affaires étrangères américaines au profit du pro-vie Mike Pompeo

Tillerson LGBT pro vie Mike Pompeo
 
Du Washington Post au New York Times, trop de media le rapportent pour que l’affaire ne soit pas à peu près dans les clous. L’administration Trump envisagerait de limoger le secrétaire d’Etat Rex Tillerson dans les semaines qui viennent. Et la bonne nouvelle est que l’ancien patron d’Exxon Mobil, pro-avortement qui a toujours soigné la frange LBGT, serait remplacé par l’actuel directeur de la CIA, à savoir le Républicain pro-vie Mike Pompeo. Et que ce dernier laisserait sa place, à la tête de l’agence de renseignement, au non moins pro-vie sénateur Tom Cotton… Et de deux.
Bien que les postes ne soient pas « clés » pour la culture de vie ces changements, s’ils sont bien opérés, témoignent d’une tendance qu’il faut savoir remarquer – et apprécier.
 

Tillerson dehors ? LGBT dehors ?

 
Selon de hauts fonctionnaires de l’administration qui ont tenu à garder leur anonymat, la Maison Blanche élaborerait pour ce faire un plan. Elle n’a encore rien voulu confirmer. Mais, comme le souligne le New York Times, la soigneuse divulgation médiatique qui en a été faite devait soit conforter un Trump encore réticent, soit montrer avec de gros sabots à Tillerson, la porte …
 
Nommé en février dernier au plus haut rang du cabinet présidentiel, l’ancien patron d’Exxon Mobil qualifié d’« ami des Russes » par Poutine, n’attirait pourtant pas toutes les sympathies (il obtint d’ailleurs la plus faible majorité de confirmation d’un secrétaire d’État des États-Unis). Et avec Trump qui le qualifiait pourtant en son temps de « joueur de classe mondiale », les relations s’étaient détériorées : trop de désaccord sur des questions majeures, comme l’accord nucléaire iranien, la confrontation avec la Corée du Nord ou un éventuel affrontement entre alliés arabes – il y eut même quelques « mots ».
 
Serait bien plus belliciste et en accord avec son président, son potentiel remplaçant, Mike Pompeo, ancien élu républicain du Kansas et directeur de la CIA depuis janvier dernier. Critique virulent de l’administration Obama, il a défendu des sanctions sévères à l’égard d’Hillary Clinton. Très critique à l’égard de la Russie dans les dossiers syrien et ukrainien, il s’était aussi montré farouchement opposé à l’accord nucléaire iranien de 2005 et avait présenté le « régime des mollahs » comme le principal soutien aux mouvements terroristes, tout en critiquant l’activisme de Pékin en mer de Chine – ce qu’on appelle un vrai « faucon » républicain.
 

Mike Pompeo et Tom Cotton contre le Planning Familial

 
Mais il ne différerait pas seulement en ces points de son prédécesseur. Car il est bien connu que le socialement très libéral Rex Tillerson supportait la mouvance LGBT. Il a tout fait pour que soit maintenu au Département d’Etat le poste d’Envoyé spécial des Etats-Unis pour les droits des LGBTI à l’étranger. La semaine dernière encore, il publiait une déclaration pour le « Jour du souvenir des transgenres ». C’est aussi lui, membre du membre du conseil exécutif national des Boys Scouts of America, qui poussa le groupe à s’ouvrir aux jeunes homosexuels…
 
A côté, Mike Pompeo fait figure d’une blanche colombe. Publiquement contre l’avortement, il a voté contre le Planning Familial, l’accusant d’être le « plus grand fournisseur d’avortements commerciaux aux États-Unis » : pour lui, la vie commence à la conception – sans exception.
 
Il a co-parrainé la loi Pro-Life de 2013 interdisant l’information et l’orientation sur l’avortement dans les centres de santé scolaires et co-parrainé la loi sur la protection de la vie humaine en 2013 établissant que la vie et les droits de l’homme commencent dès la fécondation. Il s’est opposé au mandat contraceptif et abortif de l’ObamaCare. Il a également co-parrainé la Loi sur le mariage et la liberté religieuse de 2013 protégeant la liberté religieuse de ceux dont les convictions soutiennent que le mariage est entre un homme et une femme…
 
Et celui qui le remplacerait à la tête de la CIA est du même métal ! Le jeune sénateur de l’Arkansas, Tom Cotton, serait sans doute un allié clé du Président sur les questions de sécurité nationale. Mais il est aussi un fervent défenseur de la culture de vie, croyant à l’abrogation de l’arrêt « Roe v. Wade ». « Nous devons rétablir une culture de la vie en Amérique qui reflète la valeur de chaque vie depuis la conception jusqu’à la naissance, la vie et la mort » avait-il déclaré, s’opposant également à la recherche sur les cellules souches issues d’embryons humains.
 

Deux pro-vie à la tête des Affaires étrangères et de la CIA

 
Rien n’est encore fait. Des responsables ont raconté que Trump n’avait pas encore approuvé le plan élaboré par le chef d’état-major de la Maison Blanche. Et puis, Pompeo et Cotton ne s’occuperaient pas vraiment de politiques familiales et sociales, aux postes où la rumeur les voit accéder.
 
Néanmoins, on ne dit pas non à de jeunes (Pompeo et Cotton ont respectivement 52 et 40 ans) politiques haut placés, qui ont la tête à l’endroit sur les questions qui fâchent.
 

Clémentine Jallais