fbpx

Des Casques bleus désobéissent pour sauver leurs vies

Le 28 août dernier, le général en charge du contingent de l’ONU en Syrie donnait l’ordre à des Casques bleus philippins assiégés par des « rebelles » islamistes de se rendre. Ils ont préféré ignorer l’ordre et se sont battus pendant trois jours, avant de sécuriser une retraite et de s’enfuir. Plutôt que d’être victimes de l’inconscience et de l’irréalisme onusiens…