Minnesota : soutien d’un directeur d’école aux parents d’un enfant « transgenre » de 5 ans

Minnesota soutien école parents enfant transgenre 5 ans

L’habit ne fait pas la fille dans une école maternelle du Minnesota.


 
L’idéologie du genre poursuit son chemin dans les écoles des Etats-Unis, et de plus en plus tôt, à en croire l’histoire des parents d’un jeune garçon « transgenre » âgé de 5 ans, scolarisé dans une maternelle du Minnesota. Hannah et Dave Edwards, inquiets de voir leur fils harcelé lorsqu’il va à l’école en robe et des chaussures roses, ont demandé une action préventive, exigeant que les enfants de sa classe reçoivent un cours sur la dysphorie de genre. Eux-mêmes ne savent pas encore « qui » est leur fils : fille ou garçon. Alors que de nombreux parents se sont montrés hostiles à leur demande, le directeur de la Nova Classical Academy a fait savoir que l’école en faisait déjà beaucoup en ce sens.
 
Eric Williams a tenu à souligner que les professeurs de son école ont été formés sur les questions de genre et œuvrent à la conscientisation des élèves sur ce « sujet délicat ». « S’ils arrivent à comprendre cela, ils auront moins tendance aux brimades, car comprendre, c’est le premier pas vers la bonne entente », a-t-il déclaré aux médias. Les professeurs abordent déjà le sujet à l’occasion de lectures de poèmes « sur des petits garçons qui veulent jouer avec des jouets de filles, et inversement ». Le conseil scolaire doit d’ailleurs se réunir à la fin du mois afin de discuter une politique plus ambitieuse d’inclusion de l’égalité entre les sexes.
 

Une école du Minnesota manifeste son soutien aux parents d’un enfant transgenre

 
Si Eric Williams se targue d’être soutenu par la majorité des parents, ces derniers ne sont cependant pas tous en accord avec les actions de l’école maternelle. Certains avancent que leurs enfants pourraient être troublés dans leur propre perception de leur identité par un tel enseignement.
 
The New American observe à ce propos qu’il n’est nullement besoin d’enseigner que la transsexualité est normale pour prévenir la maltraitance.
 
C’est ce qu’a indiqué en substance aux médias locaux une mère de famille, Leslie Lynn : « Pour beaucoup de parents, représentant des centaines d’enfants, parler du sexe et du genre à des enfants de 5 ou 6 ans est tout à fait déplacé. »
 

Enseigner l’idéologie du genre à 5 ans ?

 
Leur point de vue est soutenu par le conseil des familles du Minnesota, groupe chrétien qui s’oppose à ce que l’école Nova présente l’idéologie du genre aux enfants. Près de 70 parents ont participé à sa réunion la semaine dernière, la plupart d’entre eux sur la ligne de ce conseil.
 
Certains affichaient leur solidarité avec les parents de l’enfant « transgenre ». Mais une représentante du conseil des parents leur a reproché de s’abriter derrière les lois du Minnesota qui sanctionnent le harcèlement. Ce harcèlement commencerait-il donc dès l’instant où un enfant affirmerait que ses parents lui ont appris que tel ou telle est fille ou garçon ?, a-t-elle demandé.
 
Comme l’a souligné la mère de deux enfants scolarisés en maternelle à la Nova Classical Academy, « il s’agit moins d’une question de harcèlement à l’école que de l’application d’un programme politique ».
 

Nicklas Pélès de Saint Phalle