fbpx

Protestations contre une « vache sacrée » exposée dans une chapelle catholique à Looz en Belgique

Protestations vache sacrée exposée chapelle catholique Looz Belgique
 
Une quinzaine de personnes sont venues prier et protester contre un blasphème commis au nom de l’art contemporain dans l’église de Kuttekoven à Looz (Borgloon en flamand, dans le Limbourg belge) en demandant à l’évêque du lieu, Mgr Patrick Hoogmartens, de réagir. La chapelle catholique a été utilisée pour exposer une « vache sacrée » crucifiée.
 
Portant un panneau avec l’inscription « Arrêtez le blasphème et l’art dégénéré – priez en réparation », le groupe a pacifiquement dénoncé la présence de « l’œuvre » de Tom Herck au beau milieu de la chapelle : un (vrai) cadavre de vache crucifié et enduit de peinture silicone blanche, dont le moule a été suspendu au-dessus d’un grand bassin plein de lait. Intitulée Vache sacrée, l’installation est supposée protester contre le gaspillage dans notre société : celui de la nourriture et celui, « immobilier », des innombrables églises qui restent vides le dimanche en Flandre parce que les Flamands ne s’intéressent plus «  aux messes mortellement ennuyeuses », comme le dit l’« artiste ».
 
Sur place, les visiteurs se voyaient remettre des amuse-gueules au fromage et à la viande de bœuf.
 

La vache sacrée sacrifiée de Looz provoque les protestations de catholiques flamands

 
Dries Goethals, directeur de l’association catholique Katholiek Forum organisatrice de la manifestation de dimanche contre une « image satanique et une injure dégoûtante à Dieu et au catholicisme », a précisé : « Nous sommes déçus par Patrick Hoogmartens. Il n’a rien entrepris contre cette soi-disant œuvre d’art parce qu’il veut éviter le conflit. Il est terrifié par les médias. C’est pourquoi nous sommes venus prier ici, parce que le catholicisme est déshonoré. »
 

Une chapelle catholique profanée par une installation d’art contemporain en Belgique

 
Dans un premier temps, l’installation Vache sacrée avait été « vandalisée » jeudi par des intrus qui avaient tenté de scier la corde à laquelle elle est suspendue, avant qu’une tentative d’incendie n’ait lieu samedi matin, dont les dégâts, sans grande gravité, ont cependant conduit à la fermeture de l’exposition.
 
L’association Katholiek Forum a dénoncé ces faits et s’en est désolidarisée mais a maintenu la protestation de dimanche devant la chapelle. « Nous irons tout de même », indiquait samedi Dries Goethals : « Les gens ont été heurtés et nous voulons une réparation publique. »
 

Jeanne Smits