fbpx

Rihanna à l’Elysée « Un ange noir » a été reçu par les Macron…

Rihanna Elysée Macron
 
Les stars mondialistes défilent à l’Elysée. Après « le modèle de vertu » qu’est Pamela Anderson, reçue au début de l’année par François Hollande, c’est maintenant au tour de Rihanna, un autre bien bel exemple ! Si Brigitte et Emmanuel Macron recevaient la chanteuse américaine, ce n’était pas pour mettre en avant ses frasques (quoi que) mais pour entendre la fondatrice de l’organisation humanitaire « Clara Lionel Foundation », qui entend récolter des fonds pour favoriser l’accès des enfants les plus pauvres à l’éducation. Régulièrement Rihanna interpelle les hommes politiques par le biais de son compte twitter et enflamme la toile à chacune de ses publications.
 
Depuis son passage à l’Elysée, tous les médias, régionaux et nationaux, de Ouest France au journal La Croix, du Figaro à RTL en passant par TF1, LCI, le Point ou l’Express se sont empressés de réaliser reportages ou articles plus liquoreux les uns que les autres, ne tarissant plus d’éloges sur la chanteuse originaire de la Barbade, une petite île des Antilles. En quelques années seulement, cette sulfureuse chanteuse, riche à millions, est aussi devenue l’une des artistes les plus influentes de la planète. Et c’est sans nul doute parce qu’elle est devenue l’égérie des plus jeunes qu’elle a été choisie pour être la grande missionnaire de cette nouvelle cause, l’éducation des jeunes.
 

Ce que les médias ne disent pas…

 
Mais cette chanteuse ne doit pas seulement sa notoriété à la tessiture de sa voix. Elle la doit également à des clips vidéo dans lesquels la sensualité est poussée à son paroxysme. Dans l’un d’eux, la chanteuse habillée de noir et portant une couronne dorée sur la tête, jouant son propre personnage, est désirée par des hommes au visage masqué. La scène s’achève par une arrivée dans une chambre blanche dans laquelle deux jeunes enfants dorment l’un à côté de l’autre. « L’ange noir » qu’est Rihanna semble veiller sur ce petit garçon et cette fille vêtus de blanc… Idem sur scène, lorsque Rihanna apparaît le plus souvent particulièrement dévêtue, se trémoussant de façon hystérique. Nous ne sommes plus dans l’indécence, ni dans la suggestion mais dans une incitation permanente à la débauche. Une perversion manifestement recherchée.
 
Propulsée en peu de temps en haut de l’affiche par l’industrie du disque, mise en avant par les sphères médiatico-politiques, Rihanna s’illustre aussi par le nombre considérable de signes occultes qui figurent dans ses clips vidéo, souvent aussi morbides. L’un d’eux affiche clairement : « Princess of the Illuminati ». Par ailleurs, son site internet regorge de photos où elle s’affiche des cornes sur la tête ou avec des hommes habillés de rose, aux côtés d’enfants … transformés en filles…! On la voit également des serpents sur la tête et des tee-shirt vendus à son profit portent l’inscription : « Most likely to not give a fuck ». Nous vous ferons grâce de la traduction. Ce ne sont là que quelques exemples.
 
Les textes de ses chansons sont tout aussi terrifiants puis qu’il est maintes fois fait allusion au diable, présenté comme sympathique et désirable.
 

Rihanna à l’Elysée avec les Macron

 
Voilà donc le personnage qu’a reçu le couple présidentiel français. Les « Macrons » ne pouvaient l’ignorer. Il est fort à craindre qu’ils ne cautionnent cette « idole » et les idées nauséabondes qu’elle véhicule, que les parents doivent éloigner de leurs enfants.
 
Rihanna est de la famille des Lady Gaga, Beyoncé, Ariana Grande, Kate Perry (cette dernière ayant indiqué sur une télévision américaine « avoir vendu son âme au diable ») ou Madonna jouissant de budgets colossaux et de campagnes publicitaires gigantesques alimentés par les annonceurs et des médias aux ordres. Ce n’est donc pas par hasard si Rihanna a été choisie comme « ambassadrice » pour faciliter l’accès des plus jeunes à l’éducation. Mais … pour quel type d’éducation au juste ? La question se pose et l’on ne peut qu’être qu’effrayé par l’objectif de cette fondation dissimulé sous son joli nom.
 
Il n’est pas difficile d’imaginer les dégâts provoqués par de tels personnages sur cette jeunesse aisément influençable et manipulable. Cette jeunesse que Rihanna, entres autres, continue malheureusement de séduire avec l’appui d’hommes politiques tels les Macron et son cortège de mondialistes.
 
A fuir. De toute urgence !
 

Armel Joubert des Ouches