fbpx

Patrick Kanner, la laïcité, la religion et la loge : qu’est-ce que la “sphère publique” ?

Patrick Kanner laicite Loge religion sphere publique neutralite Charlie
 
Intéressante réponse de Patrice de Plunkett à la question de la laïcité telle que nos dirigeants la conçoivent : en réclamant que la religion sorte de la « sphère publique », ils ne se rangent pas tant du côté de la neutralité de l’Etat que d’une nouvelle religion qui chasse toutes les autres.
 
Le texte est inspiré d’un événement significatif : la rencontre du ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, un nommé Patrick Kanner, avec un public de « jeunes du cru » dans une salle municipale de Villepinte, dans le sillage de l’attentat contre Charlie Hebdo. Par « jeunes du cru », il faut entendre : des jeunes issus des banlieues ethniques.
 

Patrick Kanner : la laïcité et la loge

 
Patrick Kanner, précise Plunkett, est membre de la loge « La Lumière du Nord » et à ce titre il a porté la bonne parole de la « liberté d’expression » à des jeunes qui ne voyaient pas bien pourquoi ils prétendraient « être Charlie ». La religion, il ne la comprend pas. « Ça vous prend aux tripes, ces sujets-là ? » Il a prétendu, sans succès, expliquer aux jeunes : « Quand on s’attaque à Charlie, on s’attaque à vous. » Et de répéter la mantra des « laïques » : « Il n’y a pas de place pour la religion dans la sphère publique, mais la sphère publique doit respecter la religion. » La fameuse « neutralité » qui nous protégerait tous…
 

La « sphère publique » exclut la religion et adore Charlie

 
Patrice de Plunkett note : « A première vue la phrase est absurde. En fait elle est cohérente. Que veut dire « sphère publique » ? Ce terme ne désigne pas seulement l’Etat, mais tout ce qui n’est pas entre les quatre murs des domiciles privés. Autrement dit : la vie en société… Ce dérapage amorcé sous Chirac (cf. les envolées de Luc Ferry contre les réfugiés chrétiens assyriens) veut étendre à la société, c’est-à-dire vous et moi dès que nous sortons de chez nous, l’obligation de neutralité de l’Etat en matière de religion. Du coup cette neutralité cesse d’en être une : elle devient un refoulement anti-religieux ! » Et donc « la disparition de toute visibilité des religions ».
 
Et c’est la « Nouvelle Laïcité » qui prend sa place : celle qui exige qu’on respecte et qu’on admire les blasphèmes de Charlie. Elles en sont l’expression la plus exacte.