fbpx

DRAME HISTORIQUE/COMEDIE
Barry Seal : American Traffic ♥

 
Barry Seal: American Traffic est un drame historique, qui renvoie à des faits précis, réels, attestés, sérieux, mais curieusement traité sur le mode de la comédie. Ce Barry Seal est un personnage fictif, interprété par l’acteur-vedette Tom Cruise, mais qui s’inspire d’assez près de personnes réelles. Dans les années 80, Barry Seal pilote pour une grande compagnie américaine. Il complète ses revenus par une petite contrebande de cigares cubains, dissimulés dans sa mallette personnelle, lors des trajets entre les Etats-Unis et le Canada. Légaux au Canada, les cigares cubains ne le sont pas aux Etats-Unis, du fait de l’embargo frappant tous les produits de l’île castriste ; donc les amateurs états-uniens de cigares cubains n’ont cessé depuis des décennies de s’approvisionner en contrebande. Arrêté, un agent de la CIA lui propose de choisir entre la prison et sa collaboration avec l’agence. Il choisit le second terme du marché.
 

Barry Seal: American Traffic, un sujet très sérieux et un film bien monté qui n’ennuie jamais

 
Collaborateur informel de la CIA désormais, et ce caractère informel permet suivant une hypocrisie américaine typique de nier devant la justice cette collaboration en cas d’enquête, Barry Seal est donc placé à la tête d’une petite compagnie privée d’aviation de transport. Ses dons de pilote doivent être mis au profit des opérations secrètes de la CIA en Amérique Latine. Il est forcé de déménager, avec sa famille inquiète et peu enthousiaste, sur un aéroport abandonné, dans la région peu peuplée des Montagnes Rocheuses. Ce cadre de demi-désert humain permet davantage de discrétion pour des activités officiellement inavouables. Du fait des risques pris et du caractère informel de son action, Barry Seal peut se rémunérer largement sur les transports effectués. Dans un premier temps, il doit approvisionner la guérilla antimarxiste des Contras, dans les confins forestiers du Honduras et du Nicaragua : ce mouvement lutte contre le récent régime sandiniste, allié de l’URSS, implanté depuis peu au Nicaragua. Le président Reagan tient à cette action anticommuniste. Mais il peine à obtenir des financements du Congrès, qui juge alors moralement insoutenable de contribuer à renverser un gouvernement établi et internationalement reconnu, aussi discutable soit-il. La CIA décide de passer outre, de financer la guérilla, son entraînement et son approvisionnement en armes par le trafic d’armes, voire de drogue, en lien avec les Cartels colombiens.
 
Barry Seal: American Traffic détaille donc ces faits globalement réels, sur un mode de l’humour, qui n’est pas forcément le plus adapté, pour un sujet au fond très sérieux. Enfin, le film est quand même bien monté, et n’ennuie jamais.
 

Hector JOVIEN

 
Barry Seal American trafic drame hsitorique comédie film