fbpx

Pologne – Plus d’un million de participants dans 660 villes : les cortèges des rois mages ont défilé pour la dixième année consécutive le samedi 6 janvier

cortèges rois mages Pologne
 
En Pologne, cela ne fait que dix ans que les cortèges des rois mages défilent chaque année pour la fête de l’Épiphanie, mais c’est déjà devenu une tradition populaire qui s’exporte à l’étranger. Pour l’édition 2018, des cortèges ont été formés dans 660 villes et ils ont rassemblé environ 1,2 millions de personnes. A Varsovie, trois crèches vivantes ont été rejointes par les rois mages. Les organisateurs ont compté environ 80.000 personnes rassemblées autour de Gaspard l’Européen, Melchior l’Asiatique, Balthazar l’Africain et leurs suites dans les différents quartiers de la capitale.
 
cortèges rois mages Pologne
 
L’Épiphanie, c’est dans l’Eglise la fête de la Révélation au monde de Dieu fait homme. Les cortèges des rois mages, qui défilent chaque année dans les rues d’un nombre croissant de villes polonaises pour aller s’incliner devant l’Enfant Jésus au centre d’une crèche vivante, sont l’occasion d’annoncer la naissance du Christ à tous les Polonais et aux étrangers de passage qui peuvent ne pas être des catholiques croyants ou pratiquants mais qui sont attirés par le caractère festif et joyeux de l’événement. La foule chante les traditionnels cantiques de Noël, les évêques accompagnent les cortèges des rois mages qui passent devant des scènes représentant la cour du roi Hérode, des diables cherchant à détourner les trois rois mages de leur but, des anges qui au contraire les encouragent à aller à la rencontre de Dieu et d’autres scènes jouées par des acteurs professionnels ou amateurs.
 
cortèges rois mages Pologne
 

Les cortèges des rois mages sont une initiative partie d’en bas qui a été rejointe par les évêques de Pologne et a essaimé dans tout le pays

 
Dans le centre de Varsovie, c’est le cardinal Nycz qui accompagnait la foule après avoir conduit la prière de l’Angélus à midi sur la place du Château, à l’entrée de la vieille ville. Les cortèges des trois rois mages, précédés d’enfants habillés en anges qui leur montraient le chemin et suivis du cortège des familles, ont eu à passer, à leur arrivée, devant la grotte de Bethléem, sous un grand portique formé par deux archanges aux ailes déployées. Les trois rois mages se sont agenouillés devant l’Enfant Jésus, Marie et Joseph, le cardinal Nycz a prononcé un court prêche, et la foule a de nouveau chanté des cantiques. Pour clore l’événement, des centaines de Varsoviens ont dansé la polonaise devant la crèche pour fêter le début de cette année du centenaire de l’indépendance de la Pologne retrouvée en 1918.
 
cortèges rois mages Pologne
 
Mgr Nycz a rappelé que cette très belle tradition des cortèges des rois mages est née il y a dix ans dans une école varsovienne de l’Opus Dei, quand la crèche vivante de cet établissement catholique a dû sortir dans la rue en raison de son grand succès qui ne lui permettait plus de tenir entre quatre murs. Depuis 2011, le 6 janvier est à nouveau jour férié en Pologne et c’est donc toujours à cette date que défilent les cortèges des rois mages.
 
cortèges rois mages Pologne
 
Aujourd’hui, toutes les écoles catholiques de la capitale polonaise y prennent part. De Varsovie, ces cortèges ont essaimé dans tout le pays : 6 municipalités polonaises en 2011, 24 en 2012, 97 en 2013, 187 en 2014, 319 en 2015, 420 en 2016, 515 en 2017 et 644 cette année en Pologne ainsi que 16 à l’étranger. Le couple présidentiel participait cette année à un des nombreux cortèges de province. Le mot d’ordre de l’édition 2018 des cortèges des rois mages était : « Dieu est pour tout le monde ».
 

Olivier Bault