fbpx

Immigration : le nouveau gouvernement norvégien critiqué pour son manque de diversité

Immigration nouveau gouvernement norvégien critiqué manque diversité
 
Le Centre norvégien contre le racisme a critiqué le nouveau cabinet du Premier ministre Erna Solberg, présenté mercredi, pour ne pas avoir « reflété la population ». Un « manque de diversité » qui génère, selon lui, un véritable « problème démocratique »…
 
« Il est important que les minorités soient représentées, y compris parmi les dirigeants du pays, c’est une question d’identité et de confiance dans le système »
 
Parmi les 68 ministres et secrétaires présentés, seuls deux semblent appartenir à une minorité, une secrétaire d’Etat same (laponne) et une autre d’origine allemande.
 
Or, selon Statistics Norway, plus de 800 000 Norvégiens, dont la population totale est d’environ 5,2 millions, ont des parents nés à l’étranger – et au moins la moitié de ces 800 000 personnes sont d’origine non occidentale. En 2010, à Oslo, le prénom le plus donné a été Mohammed…
 
Seulement, le peuple norvégien a élu, depuis octobre 2013, un gouvernement qui a serré la vis sur l’immigration. Aucun pays n’a connu une baisse plus marquée des « réfugiés ». La ministre des Migrations et de l’Intégration, en poste depuis 2015, Sylvi Listhaug, membre du Parti du progrès (FrP), a refusé une vague migratoire qui aurait des « conséquences dévastatrices » pour la société norvégienne.
 
La politique du pays semble continuer dans cette perspective.