fbpx

Le chef de l’antiterrorisme au Royaume-Uni propose de retirer aux islamistes et aux gens d’extrême droite la garde de leurs enfants

islamistes extrême droite garde enfants Royaume Uni
 
Mark Rowley, le responsable de l’antiterrorisme au sein des polices du Royaume-Uni, a appelé mardi l’Etat à retirer la garde de leurs enfants aux islamistes violents comme il le fait déjà pour les pédophiles. L’officier de police a toutefois proposé d’élargir encore le champ d’action des services sociaux britanniques en agissant de même pour les « extrémistes de droite ». Rowley ayant fait le parallèle avec les personnes condamnées pour avoir consulté des sites pédophiles, la proposition du chef de l’antiterrorisme britannique a de quoi inquiéter, puisqu’elle vise clairement les personnes que l’on pourrait accuser d’avoir consulté des sites d’extrême droite. Cette proposition ne doit toutefois pas surprendre : en octobre dernier, la ministre de l’Intérieur Amber Rudd proposait déjà d’adopter de nouvelles lois pour que « ceux qui regardent des contenus terroristes ignobles sur internet, y compris les sites djihadistes, la propagande d’extrême droite et les instructions pour fabriquer des bombes soient sévèrement réprimés ».
 

L’extrême droite, une notion fluctuante et instrumentalisée par le gouvernement

 
Si la proposition de Mark Rowley est mise en œuvre, ne pourra-t-on pas un jour retirer les enfants de parents comme l’enseignante Svetlana Powell, licenciée pour faute grave et dénoncée à la brigade antiterroriste britannique pour avoir exprimé une opinion chrétienne sur l’homosexualité ? Si l’on peut encore espérer que ce ne sera pas le cas, il est n’est pas irréaliste de penser qu’un homme comme Robert Spencer, animateur du site Jihad Watch, pourrait en revanche être visé. En effet, ainsi qu’il l’exprime lui-même en réaction aux propositions de Rowley, « ce que le gouvernement britannique entend généralement par “extrémistes de droite”, ce sont ceux qui cherchent à résister aux politiques gouvernementales d’apaisement et d’arrangement avec les suprémacistes islamiques ».
 

Garde de senfants : islamistes et extrémistes de droite dans le même sac

 
Dans son discours sur la nécessité de retirer aux terroristes et extrémistes la garde de leurs enfants, Mark Rowley a d’ailleurs mis ses compatriotes en garde contre la menace que représente l’extrême droite en Grande-Bretagne et il a mis cette menace sur un pied d’égalité avec la menace islamiste. En 2017, l’officier de l’antiterrorisme a même prétendu que les services de son pays avaient déjoué 10 attentats islamistes et 4 attentats néo-nazis. Il a encore appelé les géants de l’Internet à mieux lutter contre les contenus terroristes et extrémistes, ce qui ne l’a pas empêché de se dire hostile au politiquement correct.
 

Le Royaume-Uni va-t-il interdire la scolarisation à la maison des enfants ?

 
Mark Rowley a évoqué une récente étude selon laquelle environ la moitié des personnes ayant été condamnées pour des faits de terrorisme avaient choisi de scolariser leurs enfants à la maison. Souhaite-t-il par conséquent que l’on interdise ce type de scolarisation ?
 
Les choses semblent malheureusement aller dans la même direction dans la plupart des pays de l’ouest du continent européen, et notamment au Royaume-Uni, en Allemagne et en France (on le voit avec les écoles hors contrat) : après des décennies d’immigration de masse et d’islamisation, la menace du terrorisme islamique est maintenant utilisée par les gouvernements pour restreindre toujours plus les libertés de tous les citoyens, sous le prétexte que des réponses ciblées soient perçues comme « discriminantes » à l’égard des musulmans.
 

Olivier Bault