Morts dues au « terrorisme »
à travers le monde…

Morts terrorisme travers monde

Une camionnette a percuté la foule ce jeudi 17 août après-midi sur les Ramblas, l’avenue la plus touristique de Barcelone. Un premier bilan fait état d’au moins deux morts et de plusieurs blessés.


 
Dimanche soir, un policier a été tué à Istanbul de plusieurs coups de couteau par un membre présumé du groupe Etat islamique qu’il venait d’interpeller et qui était soupçonné de préparer un attentat-suicide. L’homme (qui malgré son interpellation avait réussi à conserver un couteau) a aussitôt été abattu par les forces de l’ordre.
 
Ce même dimanche soir, une « attaque terroriste » contre un café-restaurant à Ouagadougou a fait au moins 18 morts et une dizaine de blessés. Le gouvernement du Burkina Faso, petit Etat sahélien d’Afrique de l’Ouest et cible fréquente du terrorisme islamiste, a réaffirmé le 18 juillet dernier avec son voisin la Côte d’Ivoire, la nécessité de « lutter contre le terrorisme ».
 
Mercredi, ce sont trois femmes kamikazes qui se sont fait exploser « juste à l’entrée d’un camp de déplacés » dans la ville de Mandarari, sise à 25 kilomètres de Maiduguri, la capitale de l’Etat du Borno, dans le nord-est du Nigeria. Le bilan fait état de 28 morts et de plus de 80 blessés. La région est la cible répétée des violences du groupe djihadiste Boko Haram depuis 2009.