fbpx

Cardinal Müller : l’unité de l’Eglise serait menacée de destruction si les conférences épiscopales avaient le dernier mot sur les traductions des textes liturgiques

Cardinal Müller Eglise destruction conférences épiscopales dernier mot textes liturgiques
 
L’ancien préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi a exprimé ses réserves sur la récente réforme liturgique du pape François dans un entretien avec Passauer Neue Presse.
 
Le cardinal était interrogé sur le Motu proprio Magnum Principium qui donne cette autorité aux épiscopales locaux en affirmant : « L’autorité la plus élevée en cas de doute ne peut pas revenir aux conférences épiscopales, qui détruiraient l’unité de l’Eglise catholique en matière de foi, de confession et de prière. »
 
Le cardinal Sarah, préfet de la congrégation pour le culte divin, avait fait des déclarations similaires le mois dernier, pour se voir recadrer par le pape François.
 
Le cardinal Müller a précisé qu’il a souvent constaté que « les traductions utilisées par les évêques ont édulcoré les textes bibliques au prétexte d’une meilleure compréhension. »