fbpx

La Hongrie demande la démission du haut-commissaire de l’ONU pour les droits de l’homme, Zeid Ra’ad al-Hussein

Hongrie démission haut commissaire ONU droits homme Zeid al Hussein
 
Le fonctionnaire onusien vient de s’en prendre en effet à Viktor Orban qu’il a qualifié de xénophobe et de raciste après le discours du président de Hongrie annonçant que son pays « ne veut pas devenir un pays multicoloré ». Zeid Ra’ad al-Hussein a déclaré lors de l’ouverture de la 37e session du conseil des droits de l’homme de l’ONU : « Ne savent-ils pas ce qui attend les minorités dans les sociétés dont les chefs recherchent la pureté ethnique, nationale ou raciale ? »
 
Le ministre hongrois des affaires étrangères, Peter Szijjarto, a déclaré au conseil qu’il est « évident » que le diplomate jordanien doit démissionner. « Il est indigne de son poste », a déclaré Szijjarto, puisqu’il à comparé la Hongrie aux pires dictatures du siècle dernier.
 
Le ministre a ajouté que la position de la Hongrie est justifiée, puisque l’immigration constitue actuellement une tendance dangereuse qui facilite le terrorisme et menace l’identité culturelle hongroise. Personne n’a le droit de dicter à la Hongrie sa politique migratoire, a-t-il martelé : « La violation des frontières doit être considérée comme un délit et doit être sanctionnée. »