fbpx

Même les réchauffistes révisent leurs prédictions à la baisse

Même réchauffistes révisent prédictions baisse
 
Une nouvelle étude publiée par Nature établit que les scénarios les plus alarmistes de l’ONU en matière de changement climatique sont très probablement incorrects. Il est quasi certain que la surface de la terre ne prendra pas 4 ou 5°C d’ici à 2100, affirme l’étude menée par Peter Cox, professeur à l’université d’Exeter.
 
Au terme d’un calcul révisé de la manière dont les gaz à effet de serre font augmenter la température de la planète – on est donc bien dans la logique du réchauffement climatique d’origine anthropique – les estimations extrêmes pour la fin du siècle ont été diminuées de moitié. Là où le GIEC annonce 1,5 à 4,5°C de réchauffement, la méthodologie du Pr Cox aboutit à des prédictions plus resserrées allant de 2,2 à 3,4°C, ce qui exclut les annonces les plus catastrophistes pour l’humanité.
 
Mais ce qu’enseigne en vérité cette étude, c’est le manque de sérieux des prédictions et l’énorme part d’incertitude qui les affecte, alors qu’elles sont utilisées pour  la prise de décisions politiques majeures.