fbpx

L’OPEP s’entend pour limiter sa production de pétrole, dans un contexte d’offre excédentaire

Le cartel ne produira plus que 32,5 millions de barils par jour au lieu de 40 millions actuellement, selon les dires d’un membre d’une délégation à Bloomberg : on reste quand même dans le flou, et la production correspondrait alors à celle, déjà excédentaire, de mars dernier.
 
Les prix du pétrole ont quand même bondi, s’approchant des 48 dollars, mais au fond rien ne change : la production de gaz de schiste américain fait toujours que nous sommes dans un contexte de surabondance.
 
Une surabondance qui peut être « gérée » au gré des producteurs, qui ont ainsi un levier de choix sur l’économie mondiale.