fbpx

DRAME HISTORIQUE Big Eyes ♥♥

Film Big Eyes
 
Les Big Eyes sont les grands yeux caractéristiques des portraits d’enfants de Mme Keane, souvent plus ou moins fictifs. Le réalisateur Tim Burton, doué mais irrégulier, plutôt spécialisé dans le fantastique, s’est avoué fasciné par ces toiles singulières d’enfants tristes aux grands yeux. Si cette expression artistique reste discutable, elle correspond à une esthétique véritable et accessible, à opposer aux gribouillages contemporains de l’avant-garde des années 1950-60, dépourvus de tout sens.
 

Big Eyes, une réussite

 
L’histoire est aussi et surtout celle d’une spoliation, Monsieur Keane, faux-artiste, mais excellent vendeur, s’étant attribué les toiles de Madame. Christoph Waltz, désormais habitué aux rôles d’odieux personnages, réussit à incarner ce cynique manipulateur, tout d’abord séduisant, en apparence dévoué, puis de plus en plus intéressé, odieux, instable voire dangereux. Mme Keane est bien interprétée par Amy Adams. Le film est bien construit, et peut être vu par à peu près toute la famille – sauf les tout-petits évidemment – chose trop rare de nos jours au cinéma. Les parents expliqueront seulement à leurs enfants qu’aussi sympathique que soit Mme Keane, il y a tout de même quelque désordre à accumuler 3 mariages et 2 divorces dans une vie. De même, une forme de message féministe implicite peut agacer. A ces réserves près, Big Eyes reste une réussite.