fbpx

FANTASTIQUE
La Momie ♠


 
La Momie est un film fantastique sombre américain. Il décrit les aventures d’une momie de l’Egypte antique, subitement réveillé de nos jours par un élément douteux de l’armée américaine en Irak, semi-déserteur pilleur de tombes. C’est tout de même rare de trouver des tombes égyptiennes en Irak. Même les Américains s’interrogent ainsi sur cette bizarrerie manifeste. Les Egyptiens antiques avaient eu tellement peur de leur princesse meurtrière, pratiquant les arts occultes, possédée par le dieu mauvais Seth, qu’ils l’avaient exilée là, y compris post mortem, par mesure de précaution. Réveillée, La Momie, disposant de capacités préternaturelles très développées. Elle se montre capable de commander les éléments ou de réveiller les morts, et veut reprendre sa tâche inachevée il y a quatre mille ans : réussir à se trouver un compagnon mâle, qui serait le réceptacle permanent du dieu mauvais Seth. L’armée américaine essaiera de l’en empêcher, avec l’aide d’une mystérieuse agence secrète britannique spécialisée dans le paranormal, dirigée par le brillant mais schizophrène docteur Jekyll. Oui, il s’agit effectivement du bon docteur Jekyll capable de se transformer inopinément en affreux Mister Hyde. Ce dernier, en bon double mauvais, apprécie lui beaucoup les ambitions destructrices de La Momie. Ce mélange d’énième remake des aventures d’une momie méchante et du roman de Stevenson ne convainc pas, pour le moins. Il n’aurait plus manqué à ce salmigondis que Dracula et ses vampires, suggérés par quelques crânes exposés dans les vitrines du docteur Jekyll, mais le spectateur y échappera, de justesse probablement.
 

La Momie, un film à grand spectacle complètement manqué

 
Qu’attendre d’un film construit sur un tel scénario ? Il est évidemment abracadabrantesque de bout en bout. Il joue sur la surenchère des effets spéciaux ; mais ils ne sont pas particulièrement neufs, ou même, relativement à des films comparables, particulièrement spectaculaires. Il s’avère difficile, pour le spectateur le mieux disposé, de croire, même le temps du film, à cette histoire. En outre, l’ambiance de fantastique sombre, difficilement élaborée, est assez systématiquement sabotée par des tentatives d’humour bien lourdes, qui tombent complètement à plat. Enfin, le thème l’incarnation du Mal, à travers le dieu mauvais égyptien Seth, qui nous a semblé explicitement assimilé à Satan, est, malgré tout, assez élaboré et construit. Il développe une vision gnostique, dans une tradition précisément manichéenne et gnostique. Ceci peut gêner sur le plan moral, même si la faiblesse intrinsèque du film fait qu’il n’y a très probablement guère de prosélytisme à craindre.
 
La Momie est un film à grand spectacle complètement manqué.
 

Hector JOVIEN

 
Momie Fantastique Film