fbpx

The Amazing Spiderman : le destin d’un héros  ♥♥
Cinéma

The Amazing spiderman

Science-fiction
Public : adolescents
 
Ce film constitue le deuxième opus d’une nouvelle série des aventures de l’homme-araignée.
Elle n’arrive pas à faire oublier la précédente, marquante, relativement récente, qui avait lancé l’actrice Kirsten Dunst, il y a une douzaine d’années ; Emma Stone est indiscutablement jolie, mais dans cet opus, reste très en-dessous du charisme de Kirsten Dunst ; or, le premier rôle féminin forme le complément indispensable du héros costumé, par définition peu expressif. L’épisode précédent, la naissance de l’homme-araignée, avait été dans le genre relativement réussi.
 
Là, il manque tout simplement un montage : le film s’éternise sur 2H20, soit beaucoup trop, avec une matière capable de tenir seulement 1H30. La fin s’avère faible, avec une brusque multiplication inutile, un peu gratuite des protagonistes, et qui risque de dérouter le spectateur peu familier de l’univers du Comics de Spiderman, qui ne reconnaîtra pas ces méchants – « vilains » – au contraire de l’initié.
 
Le traitement du personnage principal du film, perturbateur, devenu mauvais malgré lui, l’homme-électrique, n’est pas manqué. The Amazing Spiderman reste donc finalement un spectacle acceptable, nonobstant ces faiblesses évoquées, distrayant pour l’amateur du genre, et lui seul, de bonne volonté.
 
 
Hector Jovien