fbpx

DRAME Baccalauréat ♥


 
Le Baccalauréat est une épreuve symbolique encore importante pour les lycées roumains. L’épreuve est en principe encore véritable, et le diplôme n’est pas donné, contrairement à la France. Un père est confiant au sujet de la réussite de sa fille unique, lycéenne-modèle. Elle a besoin non seulement de réussir l’examen, mais d’obtenir 18 de moyenne générale afin de disposer d’une des très rares bourses réservées à des sujets étrangers d’élite par une grande université anglaise. Il espère qu’elle s’installera définitivement là-bas. Il juge très sévèrement son pays, qu’il estime corrompu sans remède. Il avait été un homme honnête, comme sa femme : il est médecin dans un hôpital public et elle bibliothécaire. Pour de jeunes et brillants étudiants roumains de l’étranger dans les années 1980, revenus pleins d’espoirs en 1990 après le renversement de Ceausescu, leur situation constitue un échec flagrant. Lui et sa femme vivent encore ensemble dans le même appartement, exigu et sans charme d’une petite ville de province roumaine. Ils ne se parlent plus, sont au bord de la séparation, et il se console, tourmenté, avec une jeune maîtresse, ancienne patiente.
 

Baccalauréat, un portrait terrible de la Roumanie

 
Survient un drame. Devant le lycée, ou à quelques mètres de l’entrée au plus, sa fille est victime d’une tentative de viol. Elle est évidemment ébranlée. Elle passera courageusement les épreuves du Baccalauréat les jours suivants, mais ne sera pas assez concentrée pour obtenir le fameux 18 de moyenne…Sans que soit de sa faute, sa fille perdrait son avenir en Angleterre, soit pour ce père tout son avenir. Il compte alors tout faire pour sauver cet avenir, même l’impensable, arranger les notes à l’examen. Il recourt donc à la corruption. Le film est très intéressant dans sa description du processus de corruption en Roumanie. Il ne s’agit pratiquement pas de flux financiers, eux facilement détectables, mais d’échanges de services entre amis, qui le sont beaucoup moins. Les amis d’amis entrent facilement dans le réseau. Le réseau est formé de gens aimables, polis les uns envers les autres, qui ne se menacent pas. Via un ami d’enfance, authentique, commissaire de police, qui a donc beaucoup d’amis influents, ce père rentre dans un réseau de corruption, dirigé par le mafieux local. En échange d’un arrangement des notes de sa fille, il sera prioritaire pour une greffe d’organe dans son hôpital. La corruption étant un mal endémique en Roumanie, il y a des règles strictes pour tout, de la correction des copies aux dons d’organes. Mais il est démontré qu’elles peuvent être contournées. Du moins faut-il être habile, et un ex-incorruptible, novice et honteux, a toutes les chances de cumuler les erreurs.
 
Ce Baccalauréat est une histoire très triste, pessimiste. Les malheurs s’accumulent pour le personnage principal, pourtant toujours bien intentionné, mais qui n’a plus la consolation morale d’être innocent. Le portrait de la Roumanie est terrible, et a été voulu tel. Bien construit, intéressant, le film en devient hélas assez éprouvant pour le spectateur dans la durée.
 

Hector JOVIEN

 
Baccalauréat drame film