fbpx

Une chaîne de télévision britannique conditionne ses bonus au respect des quotas des minorités

chaine de television quotas minorites bonus
 
Les cadres de la chaîne de télévision britannique Channel 4 se verront désormais obligés de respecter des quotas en donnant davantage de rôles principaux à des femmes ou à des minorités ethniques s’ils veulent conserver leurs bonus.
 

Une chaîne de télévision s’impose une « charte de la diversité »


 
C’est ce qu’indique la nouvelle Charte de la diversité publiée par le diffuseur de cette chaîne. Elle prévoit qu’un cinquième du personnel devra être noir, asiatique, ou issu de toute autre minorité ethnique, une augmentation de 5% par rapport aux niveaux actuels des quotas.
 
Mais les recruteurs auront également à prendre en compte la sexualité des candidats dans leurs quotas : 6% du personnel devra se composer de personnes gays, lesbiennes, bisexuelles ou transgenres, soit 2,4% de plus qu’actuellement.
 

Nouveau quota : 50% de femmes dans les rôles principaux

 
Les responsables des programmes de cette chaîne de télévision devront également s’assurer que la moitié des rôles principaux sont féminins, à moins qu’ils ne soient déjà donnés à d’autres minorités.
 
En clair, les femmes ne sont pas une minorité, mais elles ne sont pas sûres non plus d’être recrutées pour leurs compétences…
 

Toutes les minorités ?

 
Les programmes de divertissement, y compris les jeux télévisés, n’échappent pas non plus aux directives : le quart des personnes à l’écran devront être des femmes, et 15% des présentateurs devront être LGBT, issus d’une minorité ethnique, handicapés ou issus de tout autre « groupe sous-représenté ». Catholiques traditionnels mis à part, bien sûr.
 
Même chose pour les séries télévisées.
 

Les quotas ? « Ridicules et condescendants »

 
L’une des journalistes de cette chaîne de télévision, Julia Harley-Brewer s’est fermement opposée à ces nouvelles réglementations. Elle a qualifié les quotas de femmes, d’homosexuels ou de minorités ethniques « aussi ridicules que condescendants et offensants ».
 

La force des bonus

 
Et de rappeler une évidence : « Les gens talentueux veulent être embauchés parce qu’ils sont bons dans ce qu’ils font, et non parce qu’ils ont la “bonne” couleur de peau ou la “bonne” orientation sexuelle. »
 
Mais l’attrait de la prime forcera sans aucun doute le respect des nouvelles règles.